Fabien Lecoeuvre : "Michel Polnareff est gravement malade, je l'ai constaté"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Dans la bataille qui s'engage entre le producteur Gilbert Coullier et Michel Polnareff, l'attaché de presse du chanteur persiste et signe : il n'a pas menti.

INTERVIEW

Michel Polnareff dit-il la vérité sur son état de santé ? Sur Europe 1, le producteur de sa tournée Gilbert Coullier a mis en doute ses déclarations, suggérant que le chanteur aurait volontairement évité le concert prévu salle Pleyel à Paris. Pour l'attaché de presse de Polnareff, Fabien Lecœuvre, invité du Grand direct des médias mardi, ces accusations sont infondées.

Des "fabrications de preuves" ? Michel Polnareff "était très ému et heureux de faire la salle Pleyel. Je ne sais pas d'où le producteur tient ses informations, si ce sont des fabrications de preuves", avance l'attaché de presse. Pour Fabien Lecoeuvre, si Gilbert Coullier émet cette hypothèse, c'est parce que "cela arrange son dossier. On contrarie ses plans. Mais Coullier n'avait pas prévu que j'intervienne et que je dise la vérité au nom de Michel Polnareff. Je suis un témoin gênant pour lui", affirme ce proche du chanteur.

Avec l'annulation des deux concerts du chanteur, le producteur - qui n'avait pas souhaité souscrire à une assurance - pourrait devoir rembourser 450.000 euros. "Ce n'est pas bien de taper sur un artiste sous prétexte qu'il aurait menti pour alimenter un dossier d'assurance. C'est à se demander si la mort de Michel Polnareff n'aurait pas arrangé Gilbert Coullier", estime l'attaché de presse.

"Des quintes de toux très importantes". Contrairement à Gérard Coullier, Fabien Lecœuvre n'a aucun doute sur l'état de santé de l'interprète de Lettre à France. "Je pense que le producteur s'en serait aperçu s'il avait accompagné Michel lors de la deuxième partie de la tournée à partir du 8 novembre", affirme-t-il. "Michel Polnareff est gravement malade, moi je l'ai constaté. Je me déplace toujours avec lui durant cette tournée", assure l'attaché de presse. Selon lui, Michel Polnareff "aurait déjà dû annuler le concert de Rennes du 24 novembre et les derniers concerts de Toulouse, Pau et Bordeaux. Il avait des quintes de toux très importantes. Il se faisait déjà soigné par le docteur Abitbol, grand spécialiste de la voix, médecin ORL. Les traitements antibiotiques ne faisaient pas effet. Dans la voiture entre Pau et Bordeaux, Michel Polnareff a toussé plus de 90 fois", raconte Fabien Lecœuvre. "Je ne vois pas un instant Michel Polnareff mentir sur sa santé, et encore moins l'hôpital et les médecins. Il faut arrêter là-dessus".

Fabien Lecœuvre a par ailleurs laissé entendre que les avocats de Michel Polnareff pourraient "se mettre ensemble autour d'une table et regarder de plus près le dossier", dans le but possible d'attaquer en justice Gilbert Coullier.