VIDEO - Robin Gibb, de la pop à la fièvre

  • A
  • A
VIDEO - Robin Gibb, de la pop à la fièvre
Robin Gibb,le chanteur des Bee Gees, et sa fameuse voix "falsetto", se sont éteints dimanche.@ REUTERS
Partagez sur :

Le chanteur des Bee Gees s'est éteint dimanche à 62 ans. Best of.

Triste temps pour le disco. Après la mort de Donna Summer jeudi dernier, le style musical qui a fait danser seventies et eighties vient de perdre une de ses figures les plus emblématiques : Robin Gibb,le chanteur des Bee Gees, et sa fameuse voix "falsetto". Le plus célèbre des enfiévrés du samedi soir est mort à l'âge de 62 ans d'un cancer du colon, le même mal qui avait emporté son frère jumeau Maurice en 2003. Europe1.fr vous livre le best of de sa carrière en cinq points et cinq vidéos.

La naissance des Bee Gees en terre pop.  Robin Gibb forme le groupe avec deux de ses quatre frères à la fin des années 50. Le trio prend son envol au milieu des années 60, en Angleterre, repéré par le producteur Robert Stigwood, en adoptant un style pop. "Les Bee Gees ne sont alors pas des chauffeurs de boîtes de nuits qu’ils vont devenir dans les années 70. Au contraire, au milieu des années 60, alors l’Angleterre est le centre gravitationnel de la pop, les Bee Gees marcheront dans les pas des Beatles", décrit le site Slate.fr. C'est à cette époque que les Bee Gees sortent par exemple avec succès le tube "Holiday".

La séparation.  En 1969, suite à une dispute, le groupe se sépare jusqu'en 1972.  "Si nous n'avions pas été parents, nous ne nous serions probablement jamais remis ensemble", raconte à l'époque Robin au Time Magazine. À leur reformation, les Bee Gees sortent leurs premiers véritables "hits", toujours sur le registre pop, comme "Morning of my life" ou "Lonely days".  

La naissance de la voix de fausset. De 72, à 75, le groupe stagne et les chansons ne décollent pas. Il entame alors un tournant musical. "La légende veut que ce soit Eric Clapton et Robert Stigwood, également producteur du guitariste, qui les mettent sur la voix de leur incroyable renommée. Alors que le trio commence à mettre du R&B dans son moteur, Eric Clapton leur suggère d’enregistrer au studio du 461 Ocean Boulevard à Miami", raconte Slate.

En 1975 sort Main Course, un album mêlant funk et dance, saupoudré pour la première fois de la fameuse voix de fausset de Robin Gibb.  L'album atteint la 5e place du hit-parade britannique le 2 août 1975 puis la 14e place du hit-parade américain le 20 mars 1976. Le single qui en est extrait, "Jive Talkin", est n° 5 au Royaume-Uni le 2 août 1975 puis n° 1 aux États-Unis le 9 août 1975 dans le Hot 100 du magazine Billboard.

La fièvre. En mars 1977, Robert Stigwood produit la musique disco du film "Saturday Night Fever" (La Fièvre du samedi soir). Il contacte les Bee Gees et demande dans l'urgence quatre chansons pour la bande sonore du projet de son film. Finalement, ils en enregistrent cinq nouvelles et en donnent deux autres. Parmi elles, le tube "How deep is your love" et les mégas tubes "Night fever" et "Staying alive". La BO restera 24 semaines en tête du box-office américain.  

Le "tour du monde". Le 14 novembre, 1997, les Bee Gees donnent un concert à Las Vegas appelé One Night Only. Il est suivi d'un "tour du monde", avec un seul concert par continent avec 56.000 personnes au stade de Wembley Stadium à Londres le 5 septembre 1998 et finalement le 27 mars 1999 dans le nouveau stade australien de Olympic Stadium de Sydney, réunissant plus de 64.000 personnes.

Après ce succès, le groupe s'efface peu à peu. Robin devient producteur (notamment de Barbra Streisand), et le groupe continue d'enregistrer des morceaux peu connus, jusqu'à la mort du frère jumeau de Robin, Maurice, en 2003.