Christine and The Queens, l'archi-favorite des Victoires de la musique

  • A
  • A
Christine and The Queens, l'archi-favorite des Victoires de la musique
@ AFP
Partagez sur :

BIEN PARTIE - Pour les 30 ans des Victoires de la Musique vendredi, la chanteuse auteur de l'album Chaleur Humaine a la faveur des pronostics.

Les Victoires de la Musique fêteront vendredi leur trente ans au Zénith et sur France 2. Alors que l’année dernière, le grand favori Stromae avait raflé trois récompenses, tous les regards sont braqués, cette année, sur la chanteuse, Christine and The Queens et son premier album Chaleur Humaine. On vous explique pourquoi. 

>> LIRE AUSSI - Victoires de la musique : les nommés sont connus 

# Pour les cinq nominations aux Victoires de la Musique

Un premier signe qui ne trompe pas. Christine and The Queens est nommé dans pas moins de cinq catégories dont artiste féminine, album de chansons, chanson originale, spectacle musical et vidéo-clip. 

# Parce que c’est la révélation de l’année 2014

Parce que 2014, c’était vraiment l’année Christine and The Queens. En juillet, la chanteuse a sorti son premier album Chaleur Humaine. Un album électro-pop en français et en anglais, sacré disque d’or en octobre. Le succès est aussi commercial puisque l’album s’est vendu à 250.000 exemplaires. Parmi les titres qui marquent, Half Ladies ou Saint Claude

>> LIRE AUSSI - Ces albums qui ont marqué 2014

>> En octobre dernier, Christine and The Queens interprétait Saint Claude sur Europe 1 :



Christine and The Queens chante "Saint Claude"par Europe1fr

# Pour le charisme et le look androgyne d’Héloise Letissier

Que l'on s'y trompe pas, Christine and The Queens, ce n'est pas un groupe mais une chanteuse seule : Héloïse Letissier.  Et la jeune femme détonne avec son look androgyne et ses chorégraphies à la Michael Jackson. 

>> A VOIR - Christine and The Queens chante “Les paradis perdus”, une reprise de Christophe 

Originaire de Nantes et âgée de 26 ans, la jeune femme, fan de David Bowie, a d’abord fait des études théâtrales à l’ENS Lyon. C’est à Londres qu’elle décide finalement de se consacrer à la musique. Elle y fait notamment la rencontre de drag queens, devenus source d'inspiration. "Ces travestis, qui ressemblaient plus au Bowie de la période Ziggy qu'aux créatures d'Almodóvar, m'ont fascinée. Ils m'ont réconciliée avec moi-même", a-t-elle déclaré dans une interview à Télérama. Celle qui avait assuré la première partie d’un concert de Stromae pourrait bien égaler vendredi le maestro belge. Voire le dépasser.