Robin Thicke et Pharrell Williams condamnés pour plagiat

  • A
  • A
Robin Thicke et Pharrell Williams condamnés pour plagiat
@ AFP
Partagez sur :

CONDAMNATION - Leur tube, Blurred Lines, sorti en 2013, est trop proche de Got to give it up de Marvin Gaye. 

Robin Thicke et Pharrell Williams ont été condamnés mardi pour avoir plagié Got to give it up de Marvin Gaye. Le titre en cause ? Leur tube Blurred Lines, sorti en 2013. Le single était resté numéro un des ventes en France pendant six semaines. Pour les auteurs de la chanson, l'addition va être salée. Le duo va devoir verser 7,4 millions de dollars (6,9 millions d'euros) aux héritiers de la légende soul.

Plagiat. La chanson aurait vu le jour en seulement une heure. Pharrell Williams voulait créer un son similaire à la chanson Got to Give It Up de Marvin Gaye, un son qui "aurait le même groove", confiait Robin Thicke au magazine GQ en mai 2013. 

Mais le verdict est tombé à l'issue de deux jours de délibérations : pour le jury en charge de l'affaire, il s'agit d'un plagiat. Les 8 jurés du tribunal de Los Angeles ont estimé que les vedettes américaines de la chanson avaient enfreint les droits d'auteur de Marvin Gaye pour son titre légendaire de 1977.

La mélodie en cause, pas les arrangements. Le procès a duré deux semaines. Quinze jours pendant lesquels les jurés ont entendu Blurred lines comparé à la partition, jouée par un pianiste professionnel, de Got to give it up, qui était déposée. La consigne était précise : les jurés devaient se concentrer uniquement sur la mélodie et non sur tous les arrangements de la version finale de Blurred Lines. Les jurés ont donc jugé que le thème des deux morceaux était le même. Les arrangements, qui désignent le fait d'agrémenter un thème grâce à une orchestration, n'étaient pas au cœur des discussions.   

>> Ecoutez le tube de Robin Thicke et Pharrell Williams, sorti en 2013, comparé à celui de Marvin Gaye, Got to give it up, sorti en 1977

Les arguments des deux parties. "Chacun de nous est libre d'élaborer sur Got to give it up à partir du moment où l'on ne copie pas les notes" du morceau, avait tenté de défendre l'avocat de Robin Thicke, en conclusion de sa plaidoirie, ajoutant : "La famille Gaye n'est pas propriétaire d'un genre ou d'un groove". Du côté de la famille Gaye, au contraire, l'avocat avait affirmé que Robin Thicke et Pharrell Williams avaient intentionnellement créé leur tube planétaire en faisant de Blurred Lines une version modernisée de Got to give it up. C'est visiblement cet argument qui a convaincu.

7,4 millions de dollars aux héritiers. La famille Gaye réclamait une part des 16,5 millions de dollars générés par Blurred Lines depuis sa sortie. Selon des éléments lus pendant le procès, Thicke et Williams ont gagné chacun plus de 5 millions de dollars grâce à ce titre qui a fait danser le monde entier il y a deux étés. Ils devront finalement verser, à deux, 7,4 millions de dollars aux héritiers de la légende soul. A l'annonce du verdict, les membres de la famille de l'icône soul américaine, et l'un de ses avocats, ont versé quelques larmes.

>> A ECOUTER - Nikos Aliagas reçoit le chanteur de Blurred Lines.

>> A LIRE AUSSI - Pharrell Williams, star de la musique... et du business