Radiohead surprend avec The King of Limbs

  • A
  • A
Radiohead surprend avec The King of Limbs
@ YOUTUBE
Partagez sur :

Le groupe a mis en ligne, avec un jour d'avance, son huitième album sur son site Internet.

Radiohead a une nouvelle fois pris les fans et les critiques de court en publiant sur Internet vendredi, avec un jour d'avance, son très attendu huitième album The King of Limbs. Depuis son départ de la major du disque EMI, le très influent groupe anglais s'amuse à contourner les codes d'une industrie du disque en plein marasme.

Entre 7 et 11 euros

En 2007, il avait créé l'événement en annonçant neuf jours seulement avant sa sortie qu'il publierait son septième album In Rainbows uniquement sur internet et que les acheteurs pourraient en fixer eux-mêmes le prix. Une sortie physique traditionnelle avait eu lieu quelques mois plus tard. Pour son huitième disque, The King of Limbs, Radiohead a abandonné la formule "payez ce que vous voulez". L'album est disponible en version digitale à 7 et 11 euros, selon le format. Une sortie physique et une luxueuse version sous forme de "journal" sont également prévues, respectivement le 28 mars et le 9 mai.

Mais sans promotion autre que son site internet, le quintette d'Oxford a réussi une nouvelle fois à surprendre les fans et à agiter le monde médiatique. Lundi, Radiohead, qu'on savait en studio depuis plusieurs mois, a annoncé en catimini via son site (www.radiohead.com) que son album serait disponible samedi 19 février. Vendredi matin, les internautes ont pu découvrir sur le site un premier extrait Lotus Flower, accompagné d'une vidéo en noir et blanc où le chanteur Thom Yorke, seul face à la caméra et coiffé d'un chapeau melon, effectue une étonnante chorégraphie entre danse et mime.


title="YouTube video player" width="460" height="345"

src="http://www.youtube.com/embed/cfOa1a8hYP8"

frameborder="0" allowfullscreen>

Quelques instants plus tard, les fans ont eu la surprise de pouvoir télécharger sans attendre le fichier audio de l'album. "C'est vendredi... c'est presque le week-end... c'est la pleine lune", a posté le guitariste Ed O'Brien, pour seule explication à cette sortie avancée.

Pas assez de recul pour chroniquer

Sans recul, ni élément de contexte, difficile pour les journalistes de chroniquer l'album. Sur les blogs et les sites de journaux, les critiques se contentaient vendredi d'un descriptif de chacun des huit titres du disque et de quelques commentaires à chaud. Le titre The King of Limbs ("Le roi des limbes", ndlr), fait référence à un chêne réputé millénaire de la forêt de Savernake dans le sud-ouest de l'Angleterre, près de l'endroit où le groupe avait enregistré In Rainbows.

Les images pastorales de fleurs, de lacs foisonnent dans les paroles de Thom Yorke, tandis que des chants d'oiseaux se font entendre sur Give up the ghost. Certains titres sont des compositions en forme libre proches d'Amnesiac, leur album le plus expérimental, à l'image de Feral aux boucles électroniques accompagnées d'une voix fortement déformée par ordinateur ou de Bloom, chanson au rythme heurté qui ouvre l'album.Mais d'autres titres se rapprochent de leurs chansons les plus accessibles, comme Codex, construite autour d'un piano et de cordes, ou le magnifique et apaisé Separator qui clôt l'album.