Quincy Jones : "Je n'arrive pas à croire ce qui m'est arrivé !"

  • A
  • A
Quincy Jones : "Je n'arrive pas à croire ce qui m'est arrivé !"
@ REUTERS
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le musicien et producteur américain a reçu une nouvelle distinction lundi à Paris, celle de Commandeur de l'Ordre des Arts et des Lettres. 

Quincy Jones, de son vrai nom Quincy Delight Jones Jr., grand trompettiste et producteur américain, a été élevé au rang de Commandeur de l'Ordre des Arts et des Lettres, lundi à Paris. Nikos Aliagas a rencontré pour Europe 1 celui qui a aussi lancé la carrière de Michael Jackson.

Quincy Jones a déjà reçu de multiples distinctions à travers le monde. Celui qu'on surnomme "Q" a notamment remporté 27 Grammy Awards. La dernière en date lui fait-elle l'effet d'une distinction parmi les autres ? "C'est bien au-delà de toutes ces récompenses que  j'ai reçues", assure-t-il, "même si je suis également Commandeur de la Légion d'Honneur !" rappelle le musicien.

"Accueillir le succès avec humilité." Quincy Jones, qui s'est donné comme règle d'accueillir le succès "toujours avec humilité", est revenu sur sa carrière : "Quand j'ai commencé, nous n'avions pas d'amis, pas de famille, pas d'argent , nous voulions simplement faire de la belle musique, et faire partie d'une certaine révolution musicale. En France, justement, mon séjour m'a beaucoup aidé parce que la musique était au rendez-vous. Quand je regarde tout ça, je suis stupéfait, je n'arrive pas à croire ce qui m'est arrivé. J'ai travaillé avec tous les plus grands artistes de l'histoire de l'Amérique et ça c'est quelque chose qu'on ne peut pas prévoir. On ne peut pas forcer le destin."

Quincy Jones, enfant d'Europe 1. Quincy Jones a bien connu Europe 1 dans les années 60, du temps de Lucien Morisse, alors directeur des programmes de la radio, et de Daniel Filipacchi, animateur sur Europe 1, notamment de l'émission Pour ceux qui aiment le jazz."J'ai l'impression que je suis né avec Europe 1, parce que je me rappelle exactement. C'était rue François 1er. Il y avait un festival de jazz et la famille d'Europe 1 c'était ma famille", confie Quincy Jones. "On est allés ensemble au Brésil, c'est Daniel Filipacchi qui a pris les photos avec ma fille dans la piscine. Elle avait quatre ans à l'époque, elle en a 61 aujourd'hui", sourit-t-il. "Ça fait longtemps !"

L'interview en intégralité est à retrouver samedi prochain dans Sortez du cadre, entre 11heures et midi, avec Nikos Aliagas.