Quand l’ordinateur se prend pour Mozart

  • A
  • A
Quand l’ordinateur se prend pour Mozart
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un album de musique classique composée grâce à l’intelligence artificielle sort prochainement.

From darkness, light, le premier album d’Emily Howell, doit bientôt sortir. Mais inutile de chercher à interviewer sa compositrice, car il s’agit d’un ordinateur. Cet album a en effet été entièrement composé grâce à l’intelligence artificielle.

Né d’une panne d’inspiration

David Cope, chercheur à l’université de Californie Santa Cruz, est à l’origine de cet "avatar" de compositeur. Il avait mis au point dès 1981 un logiciel capable de composer de la musique originale, baptisé "EMI" (Experiments in Musical Intelligence). Lui-même compositeur, et en panne d’inspiration, il avait alors cherché à développer un programme permettant d’analyser sa musique, et de lui indiquer les notes qui pourraient compléter son travail.

Après plusieurs années de silence, Cope est de retour avec Emily Howell, son nouveau logiciel qui ne permet pas seulement d’achever un morceau, mais de le créer entièrement. Pour fonctionner, le programme doit "converser" avec David Cope, qui lui fournit des instructions précises sur ses préférences musicales.

Ecoutez un extrait :

Un scandale dans le monde de la musique

Si Emily Howell a finalement réussi à trouver un label, Centaur Records, l’existence d’une telle compositrice virtuelle n’a pas du tout fait l’unanimité au sein du monde de la musique, lorsque la sortie de l’album a été annoncée. Un opus qui a déjà été joué en public, et qui a obtenu de très bonnes critiques de la part de certains mélomanes, qui sont allés jusqu’à le comparer à du Stravinsky. D’autres ont crié au scandale, et considèrent que seul un être humain peut créer de l’émotion à travers la musique.

Virtuose ou pas, ce "cyborg" tend à prouver que la musique ne serait finalement que mathématiques. Un logiciel qui a tout de même une bonne dose d’humanité, puisque les morceaux de l’album sont joués par des êtres humains en chair et en os…

REAGISSEZ -Les artistes menacés par la technologie ?