Prince, l’électron libre

  • A
  • A
Prince, l’électron libre
@ REUTERS
Partagez sur :

De ses choix de concerts à ses ventes d’albums, Prince a multiplié les surprises ces derniers temps.

Du haut de son statut de star internationale, Prince peut tout se permettre, et il ne se gêne pas. Ces dernières années, le Kid de Minneapolis a enchaîné les concerts surprise, surtout en France, dans des endroits dont il a le secret. L’interprète de Purple Rain se produit vendredi à Arras. Une prestation annoncée par Europe 1 en avril dernier, et qui entraîne la prolongation du Main Square festival d’Arras. Il s’agit d’une des trois seules dates de Prince en Europe cet été.

La dernière surprise en date de Prince, c’était le 1er juillet dernier, au Palais omnisport de Paris-Bercy. Il a surpris le public venu applaudir Stevie Wonder, en venant accompagner son ami à la guitare. Une prestation suivie d’un "aftershow" dans une petite salle parisienne, dont Prince a le secret.

Un sacré cadeau pour le public français, quelques mois seulement après ses deux concerts de suite au Grand Palais. Le 11 octobre dernier, la star avait donné deux concerts surprise dans ce lieu généralement destiné aux expositions culturelles. Les places s’étaient vendues en 77 minutes seulement, deux jours avant les shows. Prince avait choisi ce lieu après avoir assisté à un défilé de mode, et en être tombé amoureux.

Regardez un extrait de ce concert :

Autant de prestations étonnantes qui font sa réputation d’artiste insaisissable et mystérieux, mais aussi sulfureux. Le monde entier se souvient du tollé qu’avait causé sa prestation au Super Bowl, en février 2007. La star avait alors interprété son titre Purple Rain à la mi-temps du match de football le plus suivi de l’année Outre-Atlantique.

L’ombre de Prince jouant de la guitare, projetée sur un grand panneau, avait été considérée comme une image à connotation phallique par une partie du public. La chaîne CBS avait reçu de nombreuses plaintes de téléspectateurs, choqués d’une telle image au beau milieu d’un programme familial.

Revivez ce moment :

Libre aussi dans la vente

Prince, aujourd’hui âgé de 52 ans, se démarque aussi par la distribution originale de ses albums. Celui qui s’est longtemps considéré comme "esclave" de l’industrie musicale a réussi à se séparer de la Warner, sa maison de disques, en 1996, après une longue bataille juridique. Devenu l’unique propriétaire de ses œuvres, il a ensuite testé des modes originaux de distribution.

En 1993, il a créé un système de vente sur catalogue, avant de passer à la vente par téléphone l’année suivante. En 2004, il a innové en distribuant son album Musicology à l’entrée de ses concerts, compliquant ainsi le calcul de ses ventes de disques.

Deux ans plus tôt, il avait également mis à disposition son album Planet Earth gratuitement en Grande-Bretagne, moyennant l’achat d’un journal. Une opération qu’il avait l’intention de renouveler, en France, en partenariat avec Courrier International, à partir de jeudi. Mais Prince a finalement reporté au dernier moment cette distribution originale de son album 20ten, sans avancer de raison.

Que les Français gardent un oeil sur Prince : le guitariste de génie a annoncé au Parisien qu'il comptait s’installer prochainement dans l'Hexagone, et "chanter dans toutes les salles de Paris".