Prince bientôt patron de Jazz à Nice ?

  • A
  • A
Prince bientôt patron de Jazz à Nice ?
@ REUTERS
Partagez sur :

Le producteur du chanteur lui a proposé de reprendre le Nice Jazz Festival.

Voilà une nouvelle qui va faire plaisir aux amateurs de jazz. Prince pourrait prochainement prendre la tête du prochain Nice Jazz Festival. La popstar américaine qui termine sa tournée européenne par un concert exceptionnel dimanche soir au Nikaïa à Nice, s'est porté candidat avec plusieurs associés à la reprise du Nice Jazz Festival.

Des belles cartes de visite

Arrivé samedi à Nice, le producteur de Prince, Pascal Bernardin, a confirmé au quotidien Nice matin qu’il avait proposé à la star, qui cherche à s’installer dans le sud de la France de s’associer avec lui pour reprendre et relancer "Jazz à Nice" : "Nous en avons parlé avec Prince et Emmanuel de Buretel, le patron du label Because, et Prince nous a donné son accord pour déposer le dossier de reprise en son nom" raconte Pascal Bernardin dans les colonnes du journal.

Selon lui, les trois hommes se sont mis d'accord le 9 juillet, alors qu'ils s'étaient retrouvés au festival de Werchter en Belgique, pour déposer une candidature commune. Prince avait fait part au producteur de sa volonté de s'occuper de la programmation d'un festival de jazz.

La ville de Nice a lancé en juin une nouvelle procédure de délégation de service public (DSP) pour son festival de jazz. Le mandat de l'actuel gestionnaire, Drouot Production et Jordan & Earth, s'achève cette année. Les dossiers de candidature doivent être déposés d'ici le 15 septembre en vue d'une décision fin novembre-début décembre.

Si ce projet se concrétise, Prince sera bien accompagné : Pascal Bernardin est également producteur d'autres grandes vedettes comme Bob Dylan, Madonna, Police ou encore U2. Le troisième homme, Emmanuel de Buretel, est le patron du label indépendant Because qui a travail avec des artistes comme Manu Chao et Charlotte Gainsbourg entre autres.

Le nouveau cahier des charges de Nice Jazz Festival prévoit de baisser les tarifs d'entrée, d'étoffer le festival "off" et de déplacer le festival des collines de Cimiez au centre ville, ce qui permettra de faire passer la capacité d'accueil de 5000 à 9500 personnes.