Patti Smith raconte Mapplethorpe

  • A
  • A
Patti Smith raconte Mapplethorpe
Patti Smith devant des photographies de Robert Mapplethorpe, en 2010.@ MAXPPP
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE – La chanteuse et le photographe Mapplethorpe, exposé à Paris, se sont rencontrés à vingt ans. Ils sont restés liés à vie.

Les photographies de Robert Mapplethorpe racontent toute une époque : celle du New York des années 70 et de la libération sexuelle. Une des plus importantes rétrospectives consacrées à l’œuvre du photographe américain a ouvert ses portes mardi au Grand Palais, à Paris. La première depuis sa mort du sida en 1989, alors qu’il n’avait que 42 ans. Au Grand Palais, on découvre plus de 250 photos, parmi lesquelles, d’innombrables nus, mais aussi des photos de sculptures, quelques autoportraits, et des portraits, et notamment ceux qu’il a réalisés avec Patti Smith. La chanteuse, elle-même photographe, a croisé la route de Robert Mapplethorpe alors qu’elle n’avait que 20 ans. Elle est rapidement devenue sa muse.

>>> Diane Shenouda, journaliste à Europe 1, a parcouru l’exposition avec elle.  



Patti Smith raconte Mapplethorpepar Europe1fr

La rencontre. "J’ai trouvé ce garçon qui dormait avec de longs cheveux bouclés", raconte Patti Smith. "On aurait dit un berger. Il a ouvert les yeux, m’a regardée et m’a souri. On avait 20 ans oui, c’était mon petit ami, mais il y avait quelque chose de plus fort qui nous a lié à vie", dit-elle. "C’était que nous avions, comme artistes aussi, confiance l’un en l’autre. J’étais sa muse, l’un de ses premiers modèles. Sur l’album Wave, je voulais avoir des colombes sur la couverture du disque, car l’une des chansons parlait d’amour et de liberté. Alors j’ai dû m’entrainer avec des colombes et il a pris la photo."  

Photos troublantes. Mapplethorpe était fasciné par Michel Ange. Au cours de sa carrière, il photographie d’innombrables corps, nus, leur donne des allures de sculptures. Il prend aussi des sexes en photo, en gros plan, le plus souvent en érection. Ses clichés érotiques sont visibles dans une salle interdite aux moins de 18 ans. Mais quand on les regarde, c’est l’idéal de perfection qui frappe, la pureté des lignes, les jeux d’ombre et de lumière. Le sexe est partout dans ses photos. Même lorsqu’il photographie une fleur ou une aubergine.

Patti Smith revient sur les photos sulfureuses de Robert Mapplethorpe, au micro de Frédéric Taddéï : 

"J’aime toutes ses photos bien sûr, confie Patti Smith au micro d’Europe 1. "Mais surtout ses photos de sculptures. C’est tout lui, c’est son univers."

Le photographe américain Robert Mapplethorpe, une expo Europe 1 à voir dès aujourd'hui au Grand Palais.  Jusqu'au 13 juillet.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

EN IMAGES - La puissance érotique de Mapplethorpe s'expose au Grand Palais

EXPO - Metz : les photos de paparazzis exposées