Louane Emera : "Je suis trop jeune pour être une artiste engagée"

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - La jeune star de La Famille Bélier était vendredi l'invitée de la matinale d'Europe 1. 

Chambre 12, son premier album, sorti il y a trois semaines, s'est déjà vendu à plus de 200.000 exemplaires. A 18 ans, Louane Emera, star du film La Famille Bélier, pour lequel elle a décroché le César du meilleur espoir féminin cette année, est en pleine ascension. Mais elle garde la tête sur les épaules. Elle était vendredi l'invitée de la matinale d'Europe 1. La jeune fille s'est notamment confiée sur son succès fulgurant.

Repérée dans le télé-crochet de TF1, "The Voice", en 2013, Louane Emera a fait des premiers pas plus que remarqués au cinéma dans le film d'Eric Lartigau La Famille Bélier. Mais après un premier film, qui a fait plus de sept millions d'entrée et lui a valu le César du jeune espoir féminin, et un premier album qui démarre très bien, la jeune fille assure qu'elle n'a pas pris la grosse tête. "J'essaie vraiment de rester la plus sincère possible pour justement, ne pas avoir à me dire que je ne suis plus moi, mais un personnage, un rôle", confie Louane Emera à Europe 1.

Dans Chambre 12 on retrouve notamment la chanson qu'elle interprète dans La Famille Bélier, la reprise de Je vole de Michel Sardou, mais aussi son titre phare, Avenir. La jeune fille a-t-elle déjà des projets ? Elle n'a pas, en tout cas, d'idée précise concernant un éventuel futur duo.

Et pourquoi pas Thomas Sotto ? Le présentateur de la matinale d'Europe 1 lui a proposé de chanter "Je vole", à deux voix :

Orpheline, Louane Emera a grandi à Hénin-Beaumont, dans le Nord-Pas-de-Calais, avec ses quatre sœurs et son frère. Une ville aujourd'hui gérée par le Front National. Louane Emera se voit-elle comme une artiste engagée ? La jeune fille, qui a voté pour la première fois aux élections départementales, avoue ne pas "encore savoir se positionner" politiquement. "Je suis trop jeune pour être une artiste engagée", confie-t-elle. Chanterait-elle à Hénin-Beaumont aujourd'hui ? Oui, sans hésitation. "C'est ma ville, c'est chez moi", conclut-elle, avouant ne pas se préoccuper de la couleur politique de sa ville.