Camélia Jordana, un nouvel album "gonflé"

  • A
  • A
Camélia Jordana, un nouvel album "gonflé"
@ MAXPPP
Partagez sur :

MUSIQUE - Quatre ans après son premier album, la chanteuse, repérée dans La Nouvelle Star sur M6, sort un album original, Dans la peau. 

Camélia Jordana, c'était le nom de son tout premier album, sorti quelques temps après le passage remarqué de la chanteuse à  la télévision. Révélée en 2009 par "La Nouvelle Star" sur M6, elle termine 3e. Quatre ans après son premier opus, elle revient avec Dans la peau, sorti le 15 septembre. Entre temps, la chanteuse "s'est nourrie", dit-elle. Elle s'est aussi essayée au cinéma, a notamment tourné pour Pascale Ferran dans Bird People. Mais la scène lui manquait, confie-t-elle à Europe 1. Ce nouveau disque, elle l'a concocté avec l'auteur compositeur et interprète français Babx. Dans la peau est certainement l'album "le plus surprenant de cette rentrée" selon Thierry Lecamp, spécialiste musical d'Europe 1. Il nous dit pourquoi c'est un album "gonflé".

"Loin de la musique fast-food"… "C'est un album assez étonnant, quand on l'écoute la première fois, on se demande où vous êtes allée chercher tout ça", explique Thierry Lecamp à la chanteuse, dans l'émission On connaît la musique sur Europe 1. Ce disque se présente comme un mélange de pop et de chansons dépouillées, "aussi bien au niveau des arrangements, avec des sons assez particuliers, ou carrément minimaliste autour de la voix", confie le spécialiste. "Il y a même un morceau où Camélia Jordana n'est pas très loin de l'a capella". Et plus les chansons sont pop, plus "on sent une volonté d'aller vers un développement original", affirme-t-il.  

Pour réussir à "faire ce grand écart là, il fallait qu'entre la pop et les morceaux dépouillés, on arrive à avoir un fil rouge", explique de son côté Camélia Jordana. "Par exemple, sur le morceau La Fuite, qui est un morceau très pop, on a placé sur le refrain, des cuivres éthiopiens. C'était ça notre but, de faire en sorte que ces deux idées majeures (ces deux registres) existent sur l'album, mais aussi qu'il y ait un vrai fil conducteur entre les titres", confie la chanteuse.  

Réunir deux publics. "Avec Babx, on voulait réussir à faire un album un petit peu comme le premier ", raconte camélia Jordana. "Il avait touché à la fois les gens qui m'avaient connue par la télé, avec La Nouvelle Star, et à la fois les gens qui m'ont connue autrement, soit par les collaborations, soit par les tournées. C'était important pour moi de réussir à englober de nouveau ce public là, avec l'évolution artistique de ces quatre dernières années.", confie la chanteuse.

"Dès le début de l'écoute, on a l'image d'une jeune fille souriante, rieuse, mais qui affiche la couleur avec un titre intime, Comment lui dire", affirme Thierry Lecamp. "Au fur et à mesure de l'écoute, on pénètre dans un album aux univers gonflés, avec des harmonies assez complexes, et des croche-pieds permanents. La chanteuse ne va pas où on l'attend dans les constructions mélodiques notamment. "On a un peu l'impression qu'elle marche sur un fil, avec de vraies recherches, également dans les chœurs" Le résultat ? "Des chansons exigeantes qui contribuent à installer l'image d'une artiste qui écrit et compose", d'une artiste, précise Thierry Lecamp, "qui n'est pas une interprète de musique fast-food."