INTERVIEW E1 - Madonna "terrifiée" par le "niveau d'intolérance" en France

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - La star "mi-rebelle, mi-romantique" était l'invitée exceptionnelle d'Europe 1 matin vendredi. Elle en a profité pour faire un nouvel appel du pied au chanteur belge Stromae.  

Son constat est particulièrement anxiogène. Madonna dresse un constat pessimiste de l'époque, dans une interview exceptionnelle sur Europe 1 vendredi. La reine de la pop se dit "terrifiée" par le climat qui règne en France et n'hésite pas à évoquer "l'Allemagne nazie". La chanteuse, dont le treizième album, Rebel Heart, sortira le 6 mars, parle également de ce nouveau disque, pour lequel elle a voulu de nombreuses collaborations. Retour sur ses confidences.

"Tout cela me terrifie". Pour décrire cette "époque folle que nous traversons", Madonna cite "l'Allemagne nazie". "Tous ces gens, toute cette intolérance, grandissante, c’est effrayant, et cela ne concerne pas que la France, c’est vrai pour l’Europe toute entière, mais particulièrement en France ! L’antisémitisme, cette vieille rengaine aryenne, cette façon d’être, de penser, d’agir dans un climat de peur extrême… Tout cela me terrifie", a-t-elle conclu. 



Madonna se dit "terrifiée" par le climat qui...par Europe1fr

Un duo avec Stromae, pourquoi pas cet été ? La chanteuse ne cache pas son admiration pour Stromae, qu'elle "adore". "J'aimerais beaucoup travailler avec lui", confie-t-elle. Mais peut-on vraiment espérer un duo avec le chanteur de Papaoutai lors de la prochaine tournée de Madonna en France ? "Je ne suis pas sûre que l’on arrivera à faire un duo ensemble, mais je serai en France cet été, alors on verra !" a-t-elle expliqué, laissant planer le suspense.

Rebel Heart. Son nouvel opus, Rebel Heart, qui sortira le 6 mars prochain, mêle des genres très différents. La star a aussi fait appel à de nombreux artistes, parfois très spontanément, comme ça a été le cas avec Alicia Keys. Rebel Heart, c'est elle, explique encore Madonna, l'artiste féminine qui a vendu le plus de disques à travers le monde. "Un côté rebelle et un côté romantique", ses "deux facettes", dit-elle, sans oublier "cette dimension invincible" qu’il y a en elle. "Chacun de nous a différents aspects en lui… C’est ce que je dis dans la chanson Joan of Arc, Jeanne d’Arc : je raconte que même un cœur d’acier peut être brisé. C’est ainsi : on est tous traversés par les doutes, la vulnérabilité, la faiblesse, la peur."

Alicia Keys "passait par là". Pour ce 13e disque, elle a voulu de nombreuses collaborations. En duo avec Nicki Minaj pour le titre Bitch I'm Madonna, avec Chance, The Rapper et le boxeur Mike Tyson sur Iconic ou encore avec Miley Cyrus. Quant à Alicias Keys ? Avec l'interprète de Girl on Fire, tout s'est fait très naturellement, dit-elle. "En fait, Alicia est la propriétaire du studio où j’enregistrais l’album. Un jour elle est passée nous dire bonjour lorsque nous travaillions sur le titre Living for love. Et là je me suis dit : 'Alicia est là, pourquoi ne pas lui demander de jouer un peu de piano ?' Elle l’a gentiment fait, et maintenant c’est sur l’album. Tout cela n’était pas prévu, c’est juste parce qu’Alicia passait par là !"

Ghost Town. En janvier dernier, après les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Casher, Madonna a adressé un message de soutien à la France. Quand on écoute son dernier album, l'un des titres, Ghost Town, a des accents prémonitoires. La chanteuse confirme. "Oui, cette chanson, Ghost TownVille fantôme, c’est l’histoire d’un couple en fuite ; l’histoire des deux derniers amoureux qui tentent de survivre dans un monde post apocalyptique… Et j’ai l’impression que ce monde, c’est celui vers lequel on se dirige, si on continue à se comporter comme ça, à maltraiter les autres comme on les maltraite, à entretenir ce niveau d’intolérance, de discrimination, de préjugés, de haine envers les autres, envers tous ceux qui sont différents."



"Ghost Town", la chanson prémonitoire de Madonnapar Europe1fr

"On a volé une part de moi-même !" En décembre 2014, une douzaine de chansons inédites de la star avaient fuité, la poussant à sortir Rebel Heart prématurément. Madonna n'avait pas hésité à comparer cette intrusion à un "viol artistique". Toujours très marquée par ce geste, la chanteuse s'insurge : "Je me suis battue jusqu’à ce que l’on retrouve le type qui avait fait ça. Si je ne l’avais pas fait, il ne serait pas en prison aujourd’hui, et surtout personne ne le saurait : on a volé une part de moi-même ! Mon ordinateur a été piraté, et les données de mes proches également, pendant plus de 10 ans !" Madonna maintient : "Des lettres personnelles, des photos, tout mon travail, même des relevés financiers, tout… Oui, ce piratage, c’est un viol !".

Retrouvez l'interview de Madonna dans son intégralité :



Madonna : "Je recevais des critiques et des...par Europe1fr

 >> EXCLU - Madonna "terrifiée" par le climat qui règne en France

>> LIRE AUSSI - Madonna aimerait "beaucoup travailler avec Stromae"