Le bœuf sur le toit, comme un sourire à la vie

  • A
  • A
Le bœuf sur le toit, comme un sourire à la vie
@ Marco Borggreve
Partagez sur :

La musique classique n’est pas votre tasse de thé et vous avez le jazz en horreur, le disque d’Alexandre Tharaud est pour vous.

Le bœuf sur le toit est un florilège de compositions des Années folles, ces dix années (1920-1929) d’insouciance marquées par un renouveau musical unique au XXe siècle et qui vu Paris swinguer avant d’adopter définitivement le jazz. Avec autant de soin, d’art et de plaisir qu’il en met pour interpréter Chopin ou Bach, Alexandre Tharaud nous offre un florilège de compositions dont les auteurs ont pour nom George Gershwin, Erik Satie, Jerome Kern (l’auteur de la première comédie musicale), Jean Wiener ou Clément Doucet.

Tous ces compositeurs sont des précurseurs du jazz ou ont contribué à sa diffusion en France. Tous ne sont pas connus comme ils le mériteraient. Mais à l’écoute de Chopinata de Clément Doucet ou de Clement’s Charleston de Jean Wiener, vous serez immédiatement conquis par ces pièces souvent courtes et toujours délicieuses.

Alexandre Tharaud vous présente Le boeuf sur le toit :  

Tharaud fait un (effet) bœuf

L’idée de ce disque est venue tout naturellement à Alexandre Tharaud. Enfant, il découvre les enregistrements du duo Doucet/Wiener, deux pianistes et improvisateurs d’exception qui ont fait les beaux jours (les belles nuits surtout !) du Bœuf sur le Toit. Dans ce cabaret parisien installé dans le quartier de la Madeleine se retrouvaient les stars de l’époque : Picasso, Coco Chanel, Maurice Ravel, Charly Chaplin, Maurice Chevalier…. Tous goûtaient au jazz naissant et s’enivraient de musique. 

Et comme le jazz est un plaisir qui se partage, Alexandre Tharaud a invité quelques amis à se joindre à lui pour faire un bœuf (l’expression est directement liée au nom du cabaret parisien). Natalie Dessay, Bénébar, Juliette et Guillaume Gallienne interprètent des mélodies savoureuses (n’est-ce pas Guillaume Gallienne) et sont aussi de la fête. Les auditeurs, que nous sommes, sont à la fête, grâce à ce disque qui donne envie de bouger et de sourire à la vie.

Le bœuf sur le toit – Les Années folles à Paris (EMI-Virgin Classics), d’Alexandre Tharaud. Sortie le 1er octobre. Un album Europe 1.

Retrouvez la chronique de Thierry Geffrotin en cliquant ici 

Réecoutez Au coeur de l'histoire spécial jazz, cliquez ici