La Folle Journée de Nantes chante l’Amérique

  • A
  • A
La Folle Journée de Nantes chante l’Amérique
La célèbre cantatrice (soprano) Barbara Hendricks chante du blues, à Nantes, pour la Folle Journée 2014.@ MAXPPP
Partagez sur :

CONCERTS - Musique classique, swing et blues… Nantes célèbre la musique américaine à l’occasion de ce festival populaire. 

De la musique classique, des comédies musicales, du blues ou des musiques de film : pour sa vingtième édition, qui se tient à Nantes jusqu’à dimanche, la Folle Journée promet de s’adresser à tous les publics, à travers 300 concerts. Au cœur de ce festival : l’idée que la musique doit s’adresser à tous, grâce à des concerts pas trop longs, et très variés. Cette année, La Folle Journée a mis l’accent sur la musique américaine.  

Barbara Hendricks chante le blues. La chanteuse américaine est une habituée de la Folle Journée. Sur place, elle rend hommage à des grands noms du blues, Duke Ellington ou Billie Holiday, et à travers eux à ce chant de souffrance et d’espoir des esclaves noirs américains, né dans le Sud des Etats-Unis à la fin du 19e siècle.

"J’aurais pu venir, bien sûr, avec la musique de Samuel Barber, ou celle de Bernstein", explique-t-elle, "parce que j’ai tout ça dans mon répertoire, mais je crois que ça sera la seule occasion pour moi de venir avec ce programme de blues, cette musique que j’aime et qui fait partie de mon histoire et de l’histoire des Noirs aux Etats Unis, de l’histoire des Etats Unis."

>>> Europe 1 a rencontré la chanteuse, à Nantes :



La Folle Journée de Nantes chante l’Amériquepar Europe1fr

Il y en aura pour tous les goûts. Au menu de ce Festival : le pianiste Makoto Ozone et l'ensemble Sinfonia Varsovia interpréteront la Rhapsody in Blue de George Gershwin. Le public de Nantes pourra aussi entendre la musique de Star Wars, signée John Williams, ou encore les plus grands airs de West Side Story, de Leonard Bernstein. L'American Spiritual Ensemble interprètera aussi de grands spirituals, comme Go down, Moses. Et les visiteurs pourront redécouvrir l’air de La Panthère rose.

sur le même sujet, sujet,

CANNES - Grace de Monaco, en ouverture du Festival

ANGOULÊME - Quand les événements imposent leur rythme au dessin