La compagnie "Inouïe", mieux que les Pink Floyd !

  • A
  • A
La compagnie "Inouïe", mieux que les Pink Floyd !
Les musiciens de la compagnie "Inouïe" vont rejouer The Dark Side of the Moon à l’identique, et en live, dimanche à la Cité de la Musique à Paris.@ Patrick Berger
Partagez sur :

PERFORMANCE - Les Pink Floyd eux-mêmes ne l’ont jamais tenté hors studio. Le mythique album The Dark Side of the Moon revit dimanche, le temps d’un live.  

Concert live. Le son de l’album The Dark Side of the Moon, des Pink Floyd, tout droit sorti des studios d’Abbey Road en 1973, ressuscité. Sous la direction de Thierry Balasse, directeur artistique et autodidacte, à l’initiative du projet, neuf musiciens de la compagnie "Inouïe" rejouent à l’identique, et en live, dimanche à la Cité de la Musique à Paris, les titres de cet album devenu culte. Pour parvenir à cet exploit sonore, ils ont retrouvé les instruments d’époque. Ceux-là même qu’ils vont utiliser sur scène, exactement comme lors de l’enregistrement d’origine. La compagnie va donc réaliser ce que même le groupe ne risquait pas… Tout jouer sur scène, sans bandes playback.

…Et même la caisse enregistreuse. Chambres d'écho et de réverbération à ressort, un Minimoog, l’un des synthétiseurs le plus prisé du marché, une cabine Leslie à son rotatif, un orgue Hammond, un instrument électromécanique surtout utilisé par les jazzmen, le piano électrique Wurlitzer, tout y est. Vendu à 40 millions d’exemplaires, le disque The Dark Side of the Moon regorgeait du son d’instruments loufoques, mais aussi de bruitages atypiques : gongs, sonneries de multiples réveils ou encore bruit de papier déchiré. Sur scène, les musiciens vont d’ailleurs pousser le bouchon encore plus loin, puisqu’ils ont aussi remis la main sur la caisse enregistreuse, si emblématique, qui a marqué le tube Money.

Un exploit que les Pink Floyd eux-mêmes n’ont jamais tenté sur scène, préférant utiliser des enregistrements lors de leurs concerts :  



Pink Floyd - Moneypar manon42

LA FACE CACHÉE DE LA LUNE Spectacle de Thierry Balasse, le 12 janvier 2014 à 17h30, à la Cité de la Musique.