Jean Ferrat est mort

  • A
  • A
Jean Ferrat est mort
@ MAXPPP
Partagez sur :

L’auteur-compositeur-interprète est mort samedi à 79 ans, à l’hôpital d’Aubenas dans l’Ardèche.

Jean Ferrat, de son vrai nom Jean Tenenbaum, est mort samedi à l’âge de 79 ans à Aubenas, dans l’Ardèche, d’après une information confirmée par le sous-préfet de Tournon-sur-Rhône. Il s’est éteint à midi, alors qu’il avait été admis à l’hôpital d'Aubenas. L'artiste sera inhumé mardi dans son village d'Antraigues-sur-Volane.

D’après Fabien Lecoeuvre, artiste qui avait réalisé une compilation de ses œuvres, "il s’agissait d'un des plus grands auteurs du siècle dernier". "Il est décédé tout à l’heure à midi, il a voulu se redresser, il est tombé du lit, et il est mort. On ne sait pas ce qui s’est passé", a-t-il ajouté sur Europe 1. Une chute démentie en fin de journée samedi par l'hôpital. "Son état était très détérioré. Il a été admis en service de réanimation, le médecin a tout de suite vu que ça allait être très difficile", a déclaré un responsable hospitalier. Vers 13h30, "il est mort de manière naturelle, la famille était là", a-t-il ajouté.

Un artiste engagé

Jean Ferrat était un artiste engagé, qui avait combattu pour la fraternité et l’idéal communiste. Né en 1930 à Vaucresson, dans les Hauts-de-Seine, il n’avait jamais oublié que des militants communistes l‘ont sauvé pendant la Seconde guerre mondiale, alors que son père, juif émigré de Russie, avait été déporté.

Admirateur d’Aragon, il avait interprété son œuvre avec talent, et notamment Heureux celui qui meurt d’aimer, un des textes qu’il avait mis en musique. Auteur-compositeur et interprète de 200 chansons, il avait notamment interprété des textes engagés, comme Potemkine, en 1965, qui avait été interdite d’antenne. Son titre Camarade dénonçait l’invasion russe de Prague en 1968.

Regardez Jean Ferrat chanter Aimer à en perdre la raison :

Il avait quitté la scène en 1972, après un passage au Palais des Sports. Parmi ses plus grands succès, on compte notamment Aimer à perdre la Raison et La Montagne. Ce dernier titre inspiré par son Ardèche d’adoption. Jusqu’à son décès, il vivait à Antraigues-sur-Volane.

Regardez-le chanter La Montagne :



retrouver ce média sur www.ina.fr






Pierre-Louis Basse a réalisé la dernière interview de l’artiste pour Europe 1. Dimanche, il consacrera l’ensemble de son émission Le Temps de le dire au décès de l’artiste.

REAGISSEZ - Quel souvenir gardez-vous de Jean Ferrat ?