"Highway to Hell" pour AC/DC

  • A
  • A
"Highway to Hell" pour AC/DC
@ REUTERS
Partagez sur :

Des employés d’un poste de douane ont racketté le groupe après un concert à Bucarest.

Plusieurs employés d'un poste de douane roumain près de la frontière hongroise ont été sanctionnés après avoir indûment demandé de l'argent à la caravane du groupe australien de rock AC/DC pour les laisser quitter le pays, rapporte l'agence de presse roumaine Mediafax.

En mai, la caravane du groupe de rock australien, qui venait de donner un concert à Bucarest, avait découvert un nouveau sens à son tube "Highway to Hell" en se retrouvant bloquée à la frontière roumaine pour une question de vignettes.

2.500 euros pour quitter le pays

"A la douane de Nadlac, dans l’ouest du pays, des employés de la compagnie nationale des routes (CNADNR) ont demandé aux membres de la caravane d'AC/DC 50 euros par véhicule, soit au total 2.500 euros, pour les laisser quitter le pays", avait alors déclaré la directrice de la CNADNR, Doina Tiron. Selon elle, le groupe s'était plaint dans une lettre envoyée à la CNADNR de n'avoir pas eu de reçu pour la somme versée aux fonctionnaires.

A la suite d'une enquête menée par la CNADR, la chef de l'Agence de contrôle et d'encaissement du poste de douane de Nadlac, Ildiko Olasz, a été démise de ses fonctions et rétrogradée au rang d'inspectrice de contrôle et quatre de ses subordonnés, impliqués au moment de l'incident, licenciés, a précisé à Mediafax le directeur de la CNADR pour la région de Timisoara.

Par ailleurs, un numéro vert a été mis en place, 1234, pour que les usagers puissent rapidement dénoncer tout incident de ce type. La compagnie nationale des routes s'est engagée à ce qu'une équipe de contrôle arrive sur les lieux 30 minutes après un appel.