Ferrat, "un poète disparaît"

  • A
  • A
Ferrat, "un poète disparaît"
@ MAXPPP
Partagez sur :

REACTIONS - Artistes et politiques ont rendu hommage au chanteur, qui sera inhumé mardi.

"Je suis triste pour la chanson française, et je suis triste pour moi parce qu'on avait renoué récemment après des années où on s'était perdus de vue. On disait qu'il fallait trouver des occasions de se voir et je pensais que cette occasion viendrait avant qu'il ne s'en aille. Mais il m'a pris de court", a déclaré à Europe 1 le chanteur George Moustaki au sujet de Jean Ferrat.

"Jean Ferrat était un prince" a résumé George Moustaki au sujet de Jean Ferrat, décrivant un "homme exemplaire".

La chanteuse Juliette Gréco se rappelle d'"une voix très troublante" et appréciait la discrétion du chanteur :

"Le dernier des grands"

"C'est un poète qui disparaît, c'est le dernier des grands qui disparaît, après Brel, Ferré, Brassens. Il a écrit de magnifiques chansons, mais Ferrat ce ne sont pas que des chansons (...)C'est quelqu'un qui a connu l'antisémitisme, le nazisme, il avait ses convictions chevillées au corps (...) Les derniers mots qu'il m'a dit c'est 'Michel, dimanche j'espère que tu vas être digne" a confié l'animateur de télévision et ami de Jean Ferrat Michel Drucker.

Roland Leroy, l’ancien directeur du journal l’Humanité, très ému, a fait part à Europe 1 de "son immense tristesse et de son déchirement" après l’annonce de la mort de Jean Ferrat." J’aimais toutes ses chansons" a-t-il confié.

Pour le chanteur Daniel Guichard, à qui Jean Ferrat avait écrit Mon vieux (1974), "Jean Ferrat, c’était avant tout le respect". "Le respect des gens, une façon discrète d’être là "explique l’artiste.

La chanteuse Isabelle Aubret, dont le répertoire compte de nombreuses chansons de Jean Ferrat, lui a rendu un émouvant hommage sur scène samedi en fin d'après-midi à Tours, en interprétant devant plusieurs milliers de spectateurs, son titre fétiche "C'est beau la vie!". "Je perds un ami. Je perds l'ami. Le public aussi a perdu un ami", a-t-elle indiqué.

"Un humaniste"

"Je suis bouleversé et j'ai encore du mal à me faire à cette disparition" a confié à Europe 1 Robert Hue. "Jean était mon ami. Ce que je retiens de lui, c’est son humanisme" a indiqué le sénateur communiste et ancien numéro un du PCF.

Nicolas Sarkozy a pour sa part estimé qu'"avec Jean Ferrat, c'est une conception intransigeante de la chanson française qui s'éteint". Pour Frédéric Mitterrand, "Nuit et brouillard, Potemkine, Camarade, Ma Môme ou encore La Montagne, c'était cela Ferrat, ce mélange d'engagement politique, de fraternité et d'amour".

REAGISSEZ -Quel souvenir gardez-vous de Jean Ferrat ?