Die Antwoord : attention, groupe déjanté

  • A
  • A
Die Antwoord : attention, groupe déjanté
@ MAXPPP
Partagez sur :

EXTRATERRESTRES – Une petite blonde et un grand tatoué célèbrent par leur musique et leurs clips "provoc" la culture prolétaire blanche sud-africaine. 

Die Antwoord ne plaira pas à tout le monde, certes. Mais la musique et les clips léchés de ces rappeurs sud-Africains valent qu’on s’y arrête. Il faut voir au-delà de la violence des sonorités gutturales de leur musique et des images un brin agressives : en fait ce groupe subversif a plus à dire qu’il n’y paraît. Vous êtes prévenus. Bienvenue quand même dans le monde de Die Antwoord. Le groupe, qui cartonne sur Internet, sera en concert en France cet été. 

Qui sont-ils ?  Die Antwoord  signifie " La réponse ", en Afrikaans, l’une des langues issue du néerlandais et parlées en Afrique du Sud. Anri Du Toit, alias "Yo-Landi", et Watkin Tudor Jones, dit "Ninja", sont les deux chanteurs loufoques de ce groupe à tendance barrée, venu du Cap. Elle, petite blonde platine, femme-enfant ou poupée sexy à la voix de robot, s’agite aux côtés d’un grand gaillard aussi maigrichon que livide, avec dents et chaînes en or qui brillent, tatouages, short et baskets. Accompagnés de DJ Hi-Tek pour que le groupe soit vraiment au complet, puisque c’est lui qui s’occupe du rythme et de la partie instrumentale, ils ont déjà sorti trois albums.

Le clip "I Fink U Freeky"  a atteint des records de vues sur Youtube, plus de 35 millions en 2013 :



Leurs débuts. Le groupe se forme en 2008, même si Ninja fait depuis longtemps partie de la scène rap sud-africaine. C’est le clip "Zef Side" qui les fait littéralement décoller, en 2010. Le clip est tellement regardé que le site sud-africain qui l’héberge est complètement submergé. Il leur faut trouver un nouvel hébergeur, aux Etats-Unis. Die Antwoord, qui bénéficie désormais d’une renommée hors des frontières sud africaines, ne tarde pas à signer avec un label prestigieux avant d’entamer une tournée mondiale. Ils sont même remarqués et reçus par l’éminent réalisateur David Lynch.

La vidéo de "Zef Side", à l'origine d'un véritable buzz : 



Comment qualifier leur musique ? Question difficile... Revenons à la première définition. Par l’un des membres du groupe, c’est plus sûr : Ninja l’a appelée " Zef ", un mot d’argot sud-africain. Le terme décrit un mouvement de la contre-culture du pays qui vise à se réapproprier des codes perçus comme "ploucs " ou ringards, pour les sacraliser et les sublimer. En Afrique du Sud, quand on dit à quelqu’un qu’il est un zef, ça veut dire qu’il est un gros minable. On approche. Leur musique est "un mélange de rave music, de rythmiques du gangsta rap et de notre propre expérience sud-africaine", explique l’interprète lui-même. Sur scène, ça donne un mix de hip hop et de techno agressive, un "rap-rave " trash, et des paroles débitées en Afrikaners la plupart du temps, avec quelques mots en xhosa (la langue de l’une des ethnies d’Afrique du Sud) ou en anglais argotique.

La chanson Baby’s on Fire :



De l’art de la mise en scène. Die Antwoord, ce sont des musiciens mais aussi des performers. Leurs clips stylisés manient l’humour et l’autodérision. De l'art au vingt-cinquième degré. Le détournement radical des codes, notamment vestimentaires, s’amuse de la vulgarité à outrance. C’est la culture du style plouc sud-africain, l’amour du kitsch et le culte du white-trash, littéralement "déchet" ou "raclure blanche". La musique, violente, associée aux images éclectiques, donne une première impression d’obscénité  agressive.

Bien plus qu'un grand "n'importe quoi". En fait l’univers et la musique de Die Antwoord ne se limite pas à la pure provocation. Invités par Lady Gaga pour faire les premières parties de ses concerts, ils refusent. Dans le clip "Fatty Boom Boom", ils mettent en scène la star habillée de sa célèbre robe de chair. Embarquée dans un safari urbain, elle finit dévorée par un lion au détour d’un faubourg de la ville sud-africaine. Ce clip mordant, très regardé sur Youtube, se moque aussi des touristes qui ne voient du pays que ses parcs animaliers. A l’époque, Lady Gaga avait même tenu à répondre sur Twitter. "Vous n’avez vendu aucun tube. Moi, j’ai vendu des millions de disques en Afrique du Sud", avait-elle rétorqué.

Le clip "Fatty Boom Boom" montre Lady gaga en robe de chair :



Dans le  clip "Evil Boy", qui pourrait aussi choquer les âmes sensibles, le groupe s’attaque cette fois à un problème de société : la circoncision forcée chez les jeunes garçons Xhosa, une ethnie d'Afrique du Sud, un passage obligé pour devenir de vrais hommes. Mais les mauvaises conditions de ces opérations font des morts chaque année. Déjantés, mais concernés donc. 

Die Antwoord sera sur la scène de la 12e édition de Rock en Seine, qui aura lieu du 22 au 24 août prochain.

sur le même sujet, sujet,

FESTIVAL - Lana Del Rey et Portishead seront (aussi) à Rock en Seine

VIDÉO - Il interrompt son concert pour sermonner un spectateur