Des Grammy Awards très country

  • A
  • A
Des Grammy Awards très country
@ REUTERS
Partagez sur :

Un groupe de country-pop a dominé la cérémonie dimanche, David Guetta a remporté un trophée.

Ce n’est pas Justin Bieber, Lady Gaga ni Eminem mais un groupe de country méconnu en Europe qui a dominé les 53e Grammy Awards, l’équivalent américain des Victoires de la musique américaines, qui ont eu lieu dimanche soir au Staples Center, à Los Angeles.

Le groupe américain de country-pop Lady Antebellum sont en effet les grands gagnants des 53e Grammy Awards. Ce trio originaire de Nashville, dans le Tennessee, est reparti avec cinq prix : meilleur disque "single", meilleure chanson, meilleur groupe de country, meilleure chanson country et meilleur album country pour Need you know.

Petit aperçu du groupe sur scène, qui a rendu hommage au chanteur Teddy Pendergrass :

David Guetta, nouvelle French touch

Dans la catégorie Musiques électroniques, le DJ français David Guetta a remporté pour la deuxième année consécutive le prix du meilleur remix de l'année pour sa relecture du titre Revolverde Madonna. En 2010, il avait été distingué pour le titre When love takes over.

Les deux autres Français présent dimanche soir étaient le DJ Bob Sinclar et le compositeur et chef d'orchestre Pierre Boulez, tous deux repartis sans trophée.

Lady Gaga toujours présente

Lady Gaga a pour sa part confirmé sa cote d'amour auprès du public et de l'Academy des Grammys, en remportant trois trophées : meilleure interprétation pop féminine pour "Bad Romance", meilleur album vocal pop (The Fame monster) et meilleure clip vidéo de forme courte (Bad Romance).

La chanteuse délurée a, comme à son habitude, fait une entrée remarquée dans un cocon géant :

L'excentrique chanteuse, venue chercher le prix du meilleur album pop avec des prothèses de cornes sur le front et une sorte de coque en plastique sur les bras, a par ailleurs interprété en direct son nouveau single, Born this way.

Arcade Fire, album de la l’année

Le groupe de rock indépendant Arcade Fire, originaire de Montréal, a remporté l’un des trophées les plus désirés, celui de l’album de l’année, pour son dernier opus, The Suburbs.

Le groupe a notamment interprété le morceau Ready to start :

Eminem grand perdant

Le rappeur Eminem est le grand perdant de ces 53e Grammy Awards. Le MC, qui concourait dans dix catégories, a dû se contenter de deux trophées: meilleur album de rap pour Recovery et meilleure interprétation solo pour le titre Not afraid.

Il a interprété un de se tubes Love the Way you lie, en duo avec Rihanna :

L'autre grand perdant de la soirée est le Canadien Justin Bieber, protégé du chanteur Usher et chouchou des adolescentes, à qui les augures promettaient le Grammy de la révélation de l'année, qui lui a finalement été soufflé par la contrebassiste et chanteuse américaine de jazz Esperanza Spalding, 26 ans. Le rappeur Jay-Z fait au contraire partie de ceux qui ont tiré leur épingle du jeu, avec trois récompenses.