Daft Punk : bas les casques !

  • A
  • A
Daft Punk : bas les casques !
@ REUTERS
Partagez sur :

Cachés derrière leurs casques, les maîtres de la French touch raflent tout sur leur passage, et jouissent d’un succès inhumain.

Les Daft Punk ont dominé de leur lustre robotique les Grammy Awards dimanche et raflé cinq récompenses, dont celles de "meilleur album" et de "meilleur enregistrement de l'année", pour leur opus Random Access Memories. Les yeux rivés sur leurs masques immaculés, le public américain a pu apprécier le talent des deux Frenchies, dont la réussite tient autant à la qualité de leur musique qu’au mystère qui les entoure. Clef de voute de ces papes de la musique, leurs casques, qui les transforment en robots et les connectent à l’électronique de leur musique.

"Nous n'avons pas choisi de devenir des robots. Il y a eu un accident dans notre studio. Nous étions en train de travailler sur le sampler quand, le 9 septembre 1999, à 9h09 très exactement, il a explosé. Quand nous avons repris conscience, nous étions des robots", explique Thomas Bangalter, un des deux Daft Punk. Lui et son compère  Guy-Manuel de Homem-Christo ont fait mourir leur humanité pour mieux fusionner avec  leurs platines, du moins en apparence. Europe 1 explore les origines d'une robotisation qui a créé le mythe.

Du masque au casque. Les Daft Punk n’ont pas toujours été des robots, ils ont commencé par porter des masques en faisant leurs devoirs. L’album Homework les a révélés en 1997. Forts de ce succès, ils ont choisi de disparaître pendant près de cinq ans. En 2001, le groupe, devenu mythique, revient sur le devant de la scène avec l’album Discovery, emprunt d’un design de manga, tiré des épisodes d’Albator. Derrière ces images dessinées, les deux Frenchies sont de retour, casqués cette fois-ci. L’album est un énorme succès, la légende se crée. Ils sont devenus des robots.

Des casques "made in Hollywood". L’image de robot est née dans l’imaginaire des deux artistes et la disparition de leur chair a été croquée dans un premier temps par Alex & Martin, deux réalisateurs de clips qui ont notamment travaillé avec les White Stripes, Phoenix ou U2. Mais la réalisation s’est faite outre-Atlantique, dans les studios d’Alterian inc., une entreprise d’effets spéciaux hollywoodienne. A la manœuvre : Tony Gardner, un spécialiste du maquillage et des effets spéciaux, qui a fait sa première apparition dans le monde de la musique avec le clip de Thriller de Michael Jackson.  Le modèle d’origine a été inspiré par un film de 1951, The Day the Earth Stood Still, considéré comme le premier film majeur de la science fiction.

the-day-the-earth-stood-still

Des hommes faits de métal et de fibre de verre. En décembre 2013, les Daft Punk dévoilent un peu de ce qu’il y a derrière le casque. Ils ont été créés sur un moulage en glaise puis en silicone des visages des deux Français. Ce moule a été recouvert de fibre de verre. Une fois la forme créée, le technicien a poli le tout et collé des plaques de métal. Plus que des robots, il a donné naissance à des cyborgs. Les Daft Punk le reconnaitront d’ailleurs en 2005 en sortant l’album Human after all. "Ils voulaient que leurs personnalités soient partie intégrante de l'expérience musicale", précisera Tony Gardner.

Le visage doré de Guy-Manuel de Homem-Christo a été réalisé avec des feuilles polarisées. Une grille en nid d’abeille a été posée derrière pour s’assurer que même avec des flashs, le visage n’apparaitrait pas. Les écrans LED, particulièrement présents dans le casque de Thomas Bangalter, ont bénéficié d’une programmation  spéciale par un designer américain : Jumbotron.  Et pour faire fonctionner le tout, il y a des câbles derrière reliés à un boitier qui fournit l’électricité. "Dorénavant, il y a des technologies qui collent plus à la peau, mais ce qui marche, c’est ces casques inventés il y’a plus de 10 ans", sourit Tony Gardner.

Des casques qui évoluent avec la musique. Les modèles ont évolué avec la musique et les albums, sans trahir les robots d’origine, pendant plus de dix ans. Si la forme est restée inchangée depuis leur création, de nombreux détails ont transformé les robots. Sur internet, Agent Raybans, un tumblr fan du groupe électronique a créé une infographie qui montre l’évolution des casques.

Evolution-casque-Daft-Punk

© Agent Raybans

sur le même sujet, sujet,
 

ZOOM - Grammy Awards : ce qu’il ne fallait pas manquer

GRAMMY AWARDS : carton plein pour Daft Punk

MOQUERIE - Pour Guaino, les Daft Punk doivent beaucoup à Hollande

MUSIQUE - Instant Crush, le nouveau clip de Daft Punk