Coupe du monde : que la fête commence !

  • A
  • A
Coupe du monde : que la fête commence !
@ REUTERS
Partagez sur :

A la veille de l’ouverture de la Coupe du monde, un grand concert a été organisé autour de Shakira.

"Waka Waka, it’s time for Africa !" C’est le refrain qui a retenti jeudi à Johannesburg, à l’occasion du concert-évènement organisé par la FIFA à la veille de l’ouverture de la Coupe du monde de football. La maîtresse de cérémonie n’est autre que la chanteuse colombienne Shakira, qui devrait enflammer le stade Orlando de Soweto, situé dans la plus grande ville d’Afrique du sud.

Elle a interprété, en duo avec le groupe sud africain Freshlyground, l’hymne officiel de cette Coupe du monde, qui se déroule pour la première fois sur le sol africain. Le titre, qui signifie littéralement "c’est le tour de l’Afrique", est particulièrement rythmé, et mêle les influences latines aux sonorités africaines.

Regardez-le clip :

Un exercice auquel Shakira est habituée, puisqu’elle avait déjà chanté l’un des hymnes officiels de la Coupe du monde 2006, en Allemagne, avant la finale entre l’Italie et la France.

Revivez cet évènement :

Autour de la reine du déhanché, on a notamment retrouvé les Black Eyed Peas. Le quatuor, fort de l’immense succès de l'album The E.N.D, un des plus vendus dans le monde en 2009, a partagé la scène avec un compatriote de Shakira, Juanes. La chanteuse R’n’B Alicia Keys, enceinte, était aussi de la partie, tout comme un autre Américain, John Legend.

La musique africaine à l’honneur

Pour honorer cette Coupe du monde, des artistes africains se sont produits. Les Maliens Amadou et Mariam, la Béninoise Angélique Kidjo, ainsi que le Soweto Gospel Choir, ont ravi le public, constitué de 30.000 personnes.

Ce concert de trois heures, diffusé dans 92 pays, a été retransmis en différé à 23h10 sur France 2. Vendredi, véritable jour du coup d’envoi de l’épreuve sportive, l’ancien président sud africain Nelson Mandela n'assistera à la cérémonie d’ouverture de l’évènement, avant le match Afrique du sud - Mexique, pour cause de deuil. Alors qu'il devait se déplacer, le décès tragique de son arrière-petite-fille Zenani a modifié ses plans.