Coco Sumner, fille de mais pas que

  • A
  • A
Coco Sumner, fille de mais pas que
@ DR
Partagez sur :

Eliot Pauline Sumner, la fille de Sting, se lance dans la musique avec un style bien à elle.

Dans la famille Sting, après le père, je demande la fille. Eliot Pauline Sumner, alias Coco Sumner, a décidé de suivre les traces de son célèbre papa. A 20 ans, elle sort ainsi son premier album, The Constant, avec son groupe I Blame Coco.

Une vraie rockeuse

Voix rocailleuse et look androgyne, Coco ne veut surtout pas être comparée à Sting. "Il a ses projets de son côté et moi les miens. On s'aime, mais il faut savoir séparer la musique et les sentiments", assurait récemment la jeune chanteuse au magazine britannique Modzik. Même si ses titres rappellent parfois le rock paternel.

Ecoutez sa chanson Selfmachine :

Un parcours de surdouée

Née dans une famille de star (père chanteur, mère actrice), Coco Sumner grandit pourtant à l’abri des photographes. Elle passe son enfance dans la campagne anglaise, loin des médias, mais baignée par la musique de son père et celle de son frère, qui est le leader du groupe de rock Fiction Plane. S’ensuit un parcours de surdouée : premiers accords de guitare à neuf ans, premières chansons à 15, premier contrat à 17. Coco Summer est prise sous l’aile d’Island Records (The Cranberries, The Killers, etc.) et part trois ans enregistrer ses chansons en Suède.

It girl malgré elle

A son retour en Angleterre, Coco Summer devient vite la chouchoute des médias outre-Manche. Son look à la garçonne séduit les rédactrices de mode, et sa gouaille plaît aux aficionados du rock. Elle multiplie les couvertures des magazines, et pose même pour Burberry, aux côté de l’ultra-branchée Agyness Deyn. "C’est bizarre de voir son visage placardé partout mais ça ne me dérange pas plus que ça", raconte-elle pourtant à Libération. "Je n’étudie pas mon look. Poser devant des photographes, obéir à des règles, ce n’est pas mon truc".

coco-summer-fashion-week_930620

© MAXPPP

Dans la vraie vie, Coco Summer ne se la joue pas Paris Hilton. En promo, elle préfère parler de sa musique plutôt que d’évoquer Sting, et se contente de jouer dans des petites salles intimistes. Après la sortie de son album, elle compte sillonner les routes d’Angleterre, et se faire un prénom sur scène.