Adele rafle tout aux Grammy Awards

  • A
  • A
Adele rafle tout aux Grammy Awards
@ Reuters
Partagez sur :

La chanteuse britannique a remporté six trophées dimanche lors de la 54e cérémonie.

C'est la grande gagnante de la 54e cérémonie. Adele, la nouvelle égérie de la soul a raflé pas moins de six Grammy Awards dont cinq des plus prestigieux dimanche à Los Angeles. La Britannique de 23 ans, qui faisait son grand retour public depuis son opération des cordes vocales à l'automne, a remporté les six catégories dans lesquelles elle était nommée : enregistrement de l'année, album pour 21, album pop, interprétation pop, meilleure chanson, et vidéo courte.

"Ce disque est inspiré par quelque chose de très normal, juste une relation (amoureuse) minable" a déclaré l'artiste qui écoulé 12 millions d'exemplaires de son album dans le monde. L'année 2011 est celle "qui a le plus changé (sa) vie" a insisté Adele avant de s'excuser, avec son célèbre accent populaire "cockney", d'avoir "un peu de morve" au nez.

La chanteuse a interprété son tube Rolling In The Deep, témoignant d'une santé vocale insolente -- s'autorisant même une entrée a cappella -- et provoquant des larmes d'émotion chez Rihanna et une ovation debout de la salle.

L'hommage à Whitney Houston

La soirée a également été marquée par les hommages à la diva pop Whitney Houston, décédée brutalement samedi à Beverly Hills, à l'âge de 48 ans. La cérémonie télévisée a commencé avec une prière à la mémoire de la chanteuse, à l'invitation du présentateur de la soirée, le rappeur LL Cool J.

"Nous avons un décès dans la famille", a-t-il dit. "Pour moi, la seule chose à faire est de commencer par une prière pour Whitney Houston", a-t-il ajouté, avant de lire un court texte devant une salle tête baissée en signe de respect.

Plus tard dans la soirée, la chanteuse de R&B Jennifer Hudson a chanté I Will Always love you, le titre-phare de Whitney Houston, juste après la lecture de la liste des disparus de l'année, ouverte par Amy Winehouse.

Jennifer Hudson a interprété I Will Always love you :

Les autres grands gagnants de la soirée sont les rockeurs américains Foo Fighters, repartis avec cinq trophées, dont ceux de meilleure chanson rock Walf et meilleur album rock Wasting Light. Le rappeur Kanye West -- absent de la soirée -- a remporté quatre trophées, dont celui du meilleur album rap, pour My Beautiful Dark Twisted Fantasy.

Le Grammy de la révélation est allé au groupe américain Bon Iver. De la poignée de Français en lice, seul le compositeur Alexandre Desplat a été distingué, pour la musique du film Le discours d'un roi.