Une plainte contre Gilbert Collard... déposée par son colistier

  • A
  • A
Une plainte contre Gilbert Collard... déposée par son colistier
À l'origine de la brouille, la lettre de limogeage envoyée par Gilbert Collard à Alfred Mauro.@ MAXPPP
Partagez sur :

Alfred Mauro, ex-directeur de campagne du candidat Rassemblement bleu marine, à Saint-Gilles, porte plainte pour diffamation.

La plainte. Il y a encore quelques semaines, il était le directeur de campagne et la cinquième tête de la liste de Gilbert Collard. Aujourd'hui, s'il est toujours sur cette liste, Alfred Mauro entre en guerre contre son ancien mentor, candidat du Rassemblement bleu marine à la mairie de Saint-Gilles, dans le Gard. Après avoir annoncé qu'il entrerait dans l'opposition si la liste était élue, Alfred Mauro a porté plainte pour diffamation contre l'avocat, rapporte Le Lab vendredi.

La lettre de la discorde. À l'origine de la brouille, la lettre de limogeage envoyée par Gilbert Collard à Alfred Mauro. "Je viens d’apprendre, ce que vous m’aviez caché, que vous avez été condamné pour violences sur un représentant des forces de l’ordre ; que vous avez été condamné pour abandon de famille à 6 mois de prison ferme, décision contre laquelle vous avez fait recours ; que alors que vous vous êtes présenté a nous comme un homme ayant une envergure culturelle dans le cadre de votre restaurant "littéraire", ce dernier a été mis en liquidation judiciaire en raison d’une déconfiture totale ; que vous aviez fait l’objet d’une plainte pour viol conjugal, certes classée", écrivait le candidat RBM.

Mauro veut des excuses. Des accusations infondées, selon Alfred Mauro, qui réclame des excuses, un démenti et un euro symbolique de dommages et intérêts. Il assure, photocopie à l'appui, que son casier judiciaire est vierge et que Gilbert Collard connaissait très bien sa situation (une contravention après violence verbale sur agent et un procès en cours pour abandon de famille) lorsqu'il l'a engagé. "Monsieur Collard est un enfant gâté qui n'aime pas qu'on le quitte", raille l'ex directeur de campagne, cité par Le Lab.