Sept maires démissionnent pour dire leur "ras-le-bol"

  • A
  • A
Sept maires démissionnent pour dire leur "ras-le-bol"
@ MaxPPP
Partagez sur :

COUP DE GUEULE - Ces édiles aveyronnais veulent attirer l’attention sur leurs problèmes financiers.

L’INFO. "C'est une façon d'exprimer notre ras-le-bol, de marquer le coup". Voilà comment Claude Bou, maire de Castanet et président de la Communauté de communes du Pays baraquevillois, explique le coup de force de ses collègues. A une semaine du premier tour des élections municipales, sept villages ruraux de l'Aveyron ont en effet annoncé leur démission collective. Objectif : attirer l'attention sur des problèmes financiers nés d'une scission dans leur communauté de communes.

L’Etat appelé à la rescousse. Samedi, ils ont tous ensemble été rendre leur écharpe tricolore à la préfecture de l'Aveyron à Rodez, qui a désormais un mois pour accepter ou refuser leurs démissions. A l’origine du problème : le départ de trois communes de la communauté d'agglomération du Grand Rodez.

"Pour le moment, les sept communes qui restent dans la CCPB assument toujours les charges financières (pour le remboursement des emprunts) comme si elles étaient à dix communes", tonne Claude Bou, qui redoute d'avoir à programmer des "hausses inadmissibles des impôts locaux" dans les années qui viennent pour y remédier. Ces maires en colère, de toutes sensibilités politiques, réclament donc "des mesures exceptionnelles" à l’Etat.