Propos sur les Roms : le mea-culpa de Coûteaux

  • A
  • A
Propos sur les Roms : le mea-culpa de Coûteaux
@ Capture écran Canal +
Partagez sur :

RÉTROPÉDALAGE - Le candidat FN du 6e arrondissement de Paris regrette d'avoir utilisé le mot "camp".

"Des propos "mal interprétés". Paul-Marie Coûteaux, tête de liste FN-Rassemblement Bleu Marine à la mairie du VIe arrondissement parisien, a déclaré mardi "regretter" avoir parlé de "camps" pour "concentrer" les Roms, estimant que ses propos ont été "mal interprétés". "Si le mot 'camp' a été mal interprété, je le regrette. (...) Je suis catholique, je ne suis pas au Front National, je suis gaulliste. Comment voulez-vous que je demande l'érection de camps de concentration en 2014 ? Si le mot 'camps" que j'ai utilisé connote ces camps-là, alors oui, je vous le répète, je regrette de l'avoir utilisé", affirme dans un entretien à Metronews.fr le président du Siel (Souveraineté, Indépendance et Libertés), un petit parti allié au Front national au sein du Rassemblement Bleu marine.

La phrase polémique. Qualifiant dans un article de son blog le 19 février la présence de Roms d''"invasion" ou de "lèpre" qui porte atteinte à "l'ordre esthétique" du VIe arrondissement où il est candidat, il s'interrogeait : "Mais que peut faire M. le Ministre de l'Intérieur - à part concentrer ces populations étrangères dans des camps, où la vie serait sans doute si peu conforme à ce qu'elles escomptaient du voyage qu'elles préféreraient déguerpir d'un territoire aussi inhospitalier ?".

sur le même sujet, sujet,

OUPS - De Brest à Lens, le FN copie-colle son programme

DERAPAGES - Laval : racisme, homophobie, le candidat FN se lâche