Municipales : un record de 596 listes pour le FN

  • A
  • A
Municipales : un record de 596 listes pour le FN
Le point commun entre le Lot, le Cantal, la Haute Saone, la Haute Corse et le Jura ? Ce sont les seuls départements sans liste FN ?@ MaxPPP
Partagez sur :

Le Front national sera absent de cinq départements. Le parti va "déposer une plainte" pour ses listes qui n'ont pas été acceptées.

Les chiffres. Dans le Lot, le Cantal, la Haute Saone, la Haute Corse et le Jura, le Front national ne présentera aucune liste aux élections municipales, fait savoir Nicolas Bay, le monsieur élection du parti, vendredi. Ce dernier a revendiqué 596 listes soutenues par le FN dont 415 dans des communes de plus de 10.000 habitants. Il y aura notamment des listes dans 36 des 39 villes les plus importantes, le FN étant absent à Argenteuil (Val d'Oise), Montreuil et Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).



Un record. Avec ce chiffre, le FN présente six fois plus de listes qu'aux dernières municipales. Il dépasse également le record de 537 listes, enregistré en 1995. Le parti n'atteint toutefois pas ses objectifs initiaux, puisque il avait présenté, au début de la campagne, 700 têtes de liste.

Les régions où ils sont le plus présent. "La répartition de ces listes est assez largement liée au poids du FN dans les différentes régions et départements au niveau de structuration locale" du parti. Les cinq départements où le FN sera le plus présent sont le Var (36 listes), le Nord (32), les Bouches-du-Rhône (30), l'Hérault (28) et le Pas-de-Calais (26).

Alors que Marine Le Pen avait parlé de quinze villes "potentiellement gagnables", Nicolas Bay a lui aussi jugé qu'il y a "une dizaine ou une quinzaine de villes où le niveau électoral que nous atteignions en 2012 et le niveau de structuration locale du FN nous permettent de gagner". Il a évoqué notamment Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), Fréjus (Var), Forbach (Moselle), Cavaillon et Carpentras (Vaucluse) et St-Gilles (Gard).

Bientôt une plainte. Le parti veut, par ailleurs, déposer une plainte pour "manœuvre frauduleuse visant à  altérer la sincérité du scrutin", au Grand Quevilly et à Elbeuf, deux communes où les listes frontistes n'ont pas été acceptées. Le FN y est accusé d'avoir enrôlé des colistiers sans leur demander leur avis.