Municipales : pas de candidats… et désormais trop !

  • A
  • A
Municipales : pas de candidats… et désormais trop !
Jean-Louis Gascoin dans son bureau de maire.@ Walid Berrissoul
Partagez sur :

REPORTAGE - De zéro, la mairie de la Membrolle-sur-Longuenée est passée à…22 candidats.

A la Membrolle-sur-Longuenée, près d'Angers, aucun élu ne souhaitait briguer un nouveau mandat. "Les habitants ne sont pas capables de se prendre en main pour organiser leur avenir (…) Le danger le plus grand, c'est qu'ils ne soient plus maîtres de leur destin", regrettait alors le maire divers gauche de cette commune de moins de 2.000 habitants du Maine-et-Loire, Jean-Louis Gascoin. L'annonce de cette désertion, dans le Courrier de l'Ouest et sur Europe 1, a depuis provoqué une bousculade au portillon de la mairie. Désormais, tout le monde veut la place du Maire. Un candidat vient même de Belgique, comme a pu le constater sur place le reporter d’Europe 1.

Nouvelle-image

"L’un d’eux est même prêt à quitter la Belgique". Toujours bien assis sur son fauteuil de maire, Jean-Louis Gascoin étudie avec le sourire les 22 candidatures, plus ou moins farfelues, qu’il a reçues en moins de trois jours. Pour Europe 1, il détaille celle d'un candidat qui indique "son âge, son taille, son poids" ou une autre incluant le CV du prétendant. "L’un d’eux est même prêt à quitter la Belgique. On va se prendre en main, puis on va lui demander de rester chez lui", s’amuse l’édile.

"Maintenant, y en a plein, y a plus de problème !" Claude Guérin, 62 ans, actuel adjoint aux espaces verts, après de très longues hésitations, a lui aussi fini par se lancer dans la bataille. Il fallait bien convaincre madame… "Elle m’avait dit : ‘si tu pars, je divorce’. Maintenant, je ne peux plus faire marche arrière, il faut assumer, jusqu’au bout", confie-t-il en souriant au micro d’Europe 1. Assumer, d’autres y sont désormais prêt. Moins de deux heures après sa candidature, un autre candidat s'est déclaré et depuis, dans le village, on a du mal à s’y retrouver : "maintenant, y en a plein, y a plus de problème !" s’amuse une habitante, quand une autre confie "ne pas savoir pour qui elle va voter". Quant au casse-tête de la liste à constituer, ce n’en est plus un non plus : il y a désormais pléthore d’adjoints au maire potentiels.