Municipales : les professions de foi, "un outil indispensable"

  • A
  • A
Municipales : les professions de foi, "un outil indispensable"
@ CAPTURE ECRAN TWITTER
Partagez sur :

LE SONDAGE - Neuf français sur dix s'y intéressent. Et deux électeurs sur trois estiment que ce document est "utile".

Le chiffre. Vous allez les recevoir cette semaine dans vos boîtes aux lettres. Et contrairement à une idée reçue, l'enveloppe marron ne va pas atterrir directement dans votre poubelle. Les professions de foi des candidats aux municipales sont lus ou du moins parcourus par une majorité de Français, selon un sondage de l'institut CSA publié lundi dans Le Parisien. En effet, selon cette enquête, 47% des personnes interrogées assurent qu'ils liront la profession de foi des candidats de leur commune, 43% jetteront un œil aux documents. Seulement 10% des Français n'y prêtent aucune attention.

Une source d'information indispensable. A l'heure du tout numérique, cet intérêt des électeurs pour les professions de foi peut surprendre. En fait, il est assez logique car "c'est quasiment le seul moyen de connaître l'offre électorale", souligne le politologue Arnaud Mercier. Et contrairement à une élection présidentielle, ces documents de propagande constituent souvent "la source d'information principale" pour les habitants d'une commune, ajoute le spécialiste en communication politique.

L'arme ultime pour convaincre les indécis.  Dans ce même sondage, deux électeurs sur trois estiment que les professions de foi sont utiles. Ces documents peuvent même être déterminants pour les "15 à 20% d'elécteurs indécis qui se décident dans les dernières 48 heures", décrypte le conseiller en communication Jean-Luc Mano.