Municipales : ces ministres candidats

  • A
  • A
Municipales : ces ministres candidats
@ Reuters
Partagez sur :

TROMBI - Sur 38 ministres, 17 sont candidats en position éligible et deux sont têtes de liste.

Bordeaux, Boulogne-sur-Mer, Evry ou encore Argenton-sur-Creuse. Le point commun à toutes ces communes ? Elles comptent un membre du gouvernement Ayrault parmi les candidats aux élections municipales. Pour ce premier scrutin intermédiaire depuis la présidentielle, 17 ministres sur 38 se présentent au suffrage des électeurs. Les résultats dans leurs fiefs locaux seront forcément scrutés à la loupe et donneront une tonalité nationale à cette élection locale.

Pour Cuvillier, ce sera aisé

Frédéric Cuvillier, portrait
"Nul n'aurait compris voire accepté, pas même moi, de me voir éloigné de cet enjeu si important pour cette ville". Après s'être longtemps fait désirer, le ministre des Transports Frédéric Cuvillier s'est laissé convaincre de se présenter à Boulogne-sur-Mer, commune qu'il a dirigée entre 2002 et 2012. Sans prendre trop de risques. Selon un sondage Ifop réalisé pour Europe 1 et La Voix du Nord, Frédéric Cuvillier l'emporterait dès le premier tour dans sa cité nordiste. Le ministre, qui veut rester au gouvernement, laissera la mairie à sa numéro deux et restera simple conseiller municipal.

Pour Delaunay et Carlotti, ce sera plus compliqué

Dans le troisième arrondissement de Marseille, l'issue est beaucoup plus incertaine pour Marie-Arlette Carlotti. Après s'être pris une claque à la primaire socialiste, où elle n'est arrivée que troisième derrière Patrick Menucci et Samia Ghali, la ministre déléguée à la lutte contre l'exclusion a la pression. "Si on perd, on dira que c'est ma faute", reconnaît-elle, dans l'Express. Le 3e arrondissement de Marseille, où Marie-Arlette Carlotti est candidate, sera en effet décisif pour que la gauche ravisse la cité phocéenne à Jean-Claude Gaudin. "Si elle l'emporte, elle peut espérer rester au gouvernement. Sinon...", persifle l'un de ses amis socialistes.

michèle delaunay
Même chose à Bordeaux. La tombeuse d'Alain Juppé aux dernières législatives ne devrait pas réitérer son exploit aux municipales. En seconde position sur la liste PS menée par Vincent Feltesse, Michèle Delaunay, la ministre en charge des personnes âgées, s'apprête à partager avec l'adversaire d'Alain Juppé un échec annoncé. Le maire sortant de Bordeaux devrait être réélu pour la cinquième fois avec 57 % des voix dès le premier tour.

Qui de Valls ou Fabius fera le meilleur score ?

Fabius et Valls
François Hollande pensera t-il à son remaniement en fonction du bon score obtenu par tel ou tel poids-lourd du gouvernement ? Les Premiers ministrables Manuel Valls et Laurent Fabius vont pouvoir en tout cas tester leur cote de popularité dans leur fief respectif. A Evry, le ministre de l’Intérieur. Manuel Valls, député-maire de cette ville de l’Essonne de 2001 à 2012, espère en rester conseiller municipal en s’alignant en troisième place sur la liste du maire PS sortant, son fidèle Francis Chouat. Quant à Laurent Fabius, il est en 11e position à Grand-Quevilly, en Seine-Maritime, son fief normand qu'il a dirigé entre 1995 et 2000. Sur cette "liste de poids-lourds" dixit le maire PS sortant Marc Massion, on trouve d'ailleurs un très proche de Laurent Fabius, Guillaume Bachelay.

La plupart sont en terrain conquis

La plupart des ministres jouent la carte de la sécurité, en se présentant sur leurs terres. C'est le cas du ministre de l'Economie Pierre Moscovici qui se présente en 3e position à Valentigney, où il est conseiller municipal depuis 1995. "Pour moi, c'est fondamental d'avoir un ancrage local et mon ancrage local, depuis plus de 20 ans, il est ici dans le pays de Montbéliard et il sera dans le pays de Montbéliard", a affirmé le patron de Bercy pour expliquer sa candidature. Même démarche pour le ministre du Travail Michel Sapin, également en troisième position à Argenton-sur-Creuse, où il est toujours conseiller municipal. Elu député de la Sarthe en juin 2012 pour quelques jours seulement, le ministre de l'Agriculture et proche de François Hollande Stéphane Le Foll est en 7e position sur la liste du maire socialiste sortant du Mans Jean-Claude Boulard. Cela s'annonce moins facile pour Guillaume Garot. Le ministre délégué à l’Agroalimentaire, qui a arraché la mairie de Laval en 2008, est numéro 3 sur la liste socialiste, qui pourrait rebasculer à droite. 

Position de numéro deux pour Aurélie Filippetti et Pascal Lamy, respectivement ministre de la Culture et de la Ville, présents à Metz et à Palaiseau. Benoît Hamon, le ministre délégué à l'Economie sociale et solidaire est cinquième sur la liste socialiste à Trappes, dans la circonscription où il avait été élu confortablement aux dernières législatives. La ministre des Sports Valérie Fourneyron est en deuxième position à Rouen, ville qu'elle a dirigée avant de rentrer au gouvernement. Yamina Benguigui, ministre déléguée à la Francophonie, figure, elle, en quatrième position sur la liste socialiste de Rémi Féraud dans le 10e arrondissement de Paris. Enfin, le ministre des Outre-mer Victorin Lurel est en dernière position à à Vieux Habitants, commune en Guadeloupe dont il a été maire.

Duflot et Canfin, pour le symbole

02.07 Canfin Duflot 930620
Ils sont candidats mais pas éligibles. Les deux ministres écolos Cécile Duflot et Pascal Canfin se sont engagés aux côtés du candidat Europe Ecologie-Les Verts à la mairie de Paris, Christophe Najdovski dans le 11e et 12 arrondissement de Paris, en dernière position.