Municipales : ce logiciel au secours du PS

  • A
  • A
Municipales : ce logiciel au secours du PS
@ MAXPPP
Partagez sur :

GEEK POLITIQUE - Le PS utilise un logiciel qui compile des données sur les électeurs. Un atout précieux pour les candidats aux municipales.

L’INFO. Le PS dégaine son arme secrète pour les prochaines élections municipales. L'exemple vient de Marseille où les militants ne font pas seulement du porte à porte pour tenter de nourrir les urnes avec le bulletin des listes Mennucci. Chacun de leur contact vient en effet enrichir la banque de données d’un logiciel que Barack Obama lui-même avait utilisé pour sa première campagne victorieuse. A l’origine de cette innovation électorale : Benoît Thieulin, patron de la Netscouade.  

"On a vraiment une plus-value". Son nom : Nation Builder. Ce logiciel change la vie des candidats en leur offrant nombre d’informations capitales : préoccupations des électeurs, numéros de téléphone, adresses électroniques… Tout est noté et répertorié dans une base de données et, en quelques clics, Nation Builder crée des listes de contacts par quartier, par âge ou par thème. Résultat : les militants deviennent de vrais pros du marketing direct. "Au-delà d’être des distributeurs de tracts, on a vraiment une plus-value en récupérant les données des habitants, ce qui nous permet de mieux cibler pour pouvoir intéresser à la campagne municipale", explique l’un d’entre eux au micro d’Europe 1.

Objectif : lutter contre l’abstention. Quelques clics supplémentaires suffisent pour entretenir le lien avec des milliers d’électeurs. Une force de frappe censée lutter contre la grande peur du Parti socialiste : l’abstention. "Avant le premier tour, dans l’entre-deux-tours, on aura une capacité à relancer les gens. Et la cible que l’on va vouloir mobiliser en premier, c’est ce fameux abstentionniste de gauche qui se situe dans une zone qui votait plutôt à gauche lors des élections précédentes, mais dont on sait que le bureau de vote a beaucoup d’abstention. Donc c’est là que l’on va mettre le paquet."

Si Nation Builder ne suffit pas pour gagner une élection, Patrick Mennucci est persuadé que c’est un atout. Lors de la primaire socialiste, le logiciel aurait compilé les données de 12.000 votants sur 24.000, ce qui aurait donné à Patrick Mennucci le coup de pouce nécessaire pour l'emporter de 300 voix sur sa concurrente Samia Ghali. D’autres candidats du PS, à Melun ou Argenteuil, utilisent eux aussi cette machine de guerre électorale. Et d’autres encore y réfléchissent sérieusement.

sur le même sujet, sujet,

• INFO E1 - Comment le PS forme ses militants à contrer le FN