Municipales à Propriano : l'époux reconnaît une "interview ratée"

  • A
  • A
Municipales à Propriano : l'époux reconnaît une "interview ratée"
@ CAPTURE ECRAN
Partagez sur :

Le maire sortant de Propriano Paul-Marie Bartoli assure que sa femme "n'est pas un pantin" tout en assumant qu'elle soit candidate par intérim.

L'interview de sa femme, Caroline  Bartoli, novice en politique, fait le buzz depuis plusieurs jours. Le maire sortant de Propriano Paul-Marie Bartoli, qui, en attendant d'être à nouveau éligible, à demander à sa femme de se faire élire sur son nom, est revenu sur la prestation télévisuelle de son épouse, dans un entretien accordé à francetvinfo. Il ne regrette rien.

"Ce n'est pas son truc". D'emblée, Paul-Marie Bartoli annonce la couleur. En tant que directeur de campagne (sic) de son épouse, il a décidé qu'elle ne "s'exprimera plus dans les médias". Le maire sortant inéligible ne veut plus qu'on "ridiculise" sa femme."Elle était tétanisée, comme une adolescente qui passe le baccalauréat" (…) "Ce n'est pas son truc, ajoute-t-il, elle n'est pas capable d'affronter les médias", estime-t-il, reconnaissant que la prestation télévisuelle de son épouse était "ratée". 











"Marre des sarcasmes". Sa femme ne parlera plus publiquement donc mais en attendant, Paul-Marie Bartoli aimerait qu'on passe à autre chose. "Y en a marre des sarcasmes. J'en ai plein les bottes !", s'emporte-t-il.

"Ma femme n'est pas un pantin". Celui qui assure que sa femme "n'est en rien "un pantin", assume pourtant pleinement que cette dernière soit une candidate par intérim. "Nous allons l'emporter avec plus de 66,66% des voix", assure Paul-Marie Bartoli. "Deux mois" après l'élection, explique-t-il, son épouse démissionnera. Objectif ? Provoquer de nouvelles élections municipales pour que Paul-Marie Bartoli retrouve son siège, si les électeurs le souhaitent.