Montpellier : Saurel, la victoire d'un "anti-système"

  • A
  • A
Montpellier : Saurel, la victoire d'un "anti-système"
@ MAX PPP
Partagez sur :

RESULTATS MUNICIPALES - La liste de l'adjoint au maire à la culture, exclu du PS, l'a emporté.

>>> Retrouvez tous les résultats des élections via notre moteur de recherche en cliquant ici

Il s'est présenté toute sa campagne comme l'homme de "l'anti-système". L'adjoint au maire à la culture, exclu du PS, Philippe Saurel, a remporté dimanche l'élection municipale à Montpellier, avec sa liste "Montpellier pour tous". 

Philippe Saurel, était arrivé en deuxième position au premier tour derrière le candidat officiel de l'union de la gauche Jean-Pierre-Moure. Dimanche, avec 37,54% des voix, ce proche du ministre de l'Intérieur Manuel Valls est passé devant le président de l'agglomération ((27,40%) et a devancé aussi l'UMP Jacques Domergue et la candidate Front National, France Jamet.

Un féru d'histoire

Né le 17 décembre 1957 à Montpellier, Philippe Saurel, malgré ses activités politiques, exerçait toujours son métier de chirurgien-dentiste. Marié et père de deux enfants, l'homme est un hyperactif : foot, tennis, golf..ou encore violon. Il est aussi féru d'histoire. Il a passé un DEUG d'histoire de l'art, un DEA de sociologie et étudié l'histoire de Montpellier au XVIIIè siècle. En outre, sa thèse d'odontologie a pour titre: "Les dents et les hommes sous l'ancien régime en bas-Languedoc".

Frêche comme mentor

Son entrée en politique, ce franc-maçon la doit à la figure titulaire du Languedoc-Roussillon, Georges Frêche. Le défunt président de la région et de l'agglomération avait repéré cet homme car il était à la fois dentiste et président de l'association des Barons de Caravète, une confrérie montpelliéraine qui promeut l'identité locale. Vêtus d'une toge noire et rouge, sont intronisés "Barons de Caravète" les habitants de Montpellier ayant un passé familial dans la ville.

Selon plusieurs membres du cabinet de Georges Frêche de l'époque, Philippe Saurel avait écrit en 1993 pour proposer ses services à Georges Frêche mais aussi au Bâtonnier Gérard Christol (PRV), lequel allait conduire la liste de droite. Philippe Saurel revendique le premier courrier et nie le second. Me Christol est en 2014 en dernière position sur sa liste.

Élu avec Frêche en 1995, Philippe Saurel est entré à la mairie comme adjoint aux affaires sociales. Ensuite, il s'est vu confier l'urbanisme et enfin la culture. Celui qui se vante de n'avoir jamais perdu un scrutin, a aussi été élu au conseil général sans discontinuer depuis 1998 et il est depuis 2012 député suppléant d'Anne-Yvonne Le Dain.