Mennucci : "je ne suis pas KO"

  • A
  • A
Mennucci : "je ne suis pas KO"
"Je ne suis pas KO. La gauche s'est rassemblée au second tour", a martelé mardi sur Europe1 Patrick Mennucci, candidat socialiste à la mairie de Marseille
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le candidat socialiste à la mairie de Marseille, qui a pris une claque au premier tour, y croit toujours. 

Il y croit. "Je ne suis pas KO. La gauche s'est rassemblée au second tour", a martelé mardi sur Europe1 Patrick Mennucci, candidat socialiste à la mairie de Marseille, arrivé troisième au premier tour des municipales, dimanche, avec 20,7% des voix, derrière le maire sortant UMP Jean-Claude Gaudin (37,6% des voix) et le candidat FN Stéphane Ravier, à 23,16%.

Et le Front républicain ? Dans le Nord, le socialiste refuse de retirer son candidat, malgré le risque d'une victoire du FN. "L'UMP n'est pas en mesure de battre le Front national. C'est pour faire barrage à monsieur Ravier que nous restons", insiste Patrick Mennucci, pourtant partisan du "Front républicain".

Passe d'armes. "Vous nous avez montré, depuis 2012, que la gauche était plus mauvaise que l'UMP. La seule alternative, c'est le Front national", a pour sa part taclé Stéphane Ravier, qui débattait avec son adversaire socialiste sur Europe1. "J'essaie de parler de l'élection municipale. J'essaie de parler de l'ouverture des écoles. Et M. Ravier me parle du gouvernement", a ironisé ce dernier. "Et les rythmes scolaires, ce n'est pas le gouvernement ? Vous êtes dans l'idéologie" a réagi le frontiste. "Vous ne savez pas de quoi vous parlez", a asséné le socialiste. 

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

NEGOCIATIONS - Diouf ne rallie pas Mennucci

BAROUD D'HONNEUR - PS : trois armes pour éviter une nouvelle claque

VIDEO - Pour Ghali, Gaudin "restera maire" de Marseille

PAROLES D'ELECTEURS - A Marseille, on parle d'un "vote-sanction"

LA SURPRISE - A Marseille, Mennucci prend une claque