Marseille : Pour Samia Ghali, Gaudin "restera maire"

  • A
  • A
Marseille : Pour Samia Ghali, Gaudin "restera maire"
Partagez sur :

RÉACTION - Les électeurs ont sanctionné une "politique qu’ils ne comprennent pas", a estimé la sénatrice et candidate marseillaise.

460x44-bandeau-ville-a-enjeux

>>> Retrouvez les résultats des municipales dans les 36.682 communes de France via notre moteur de recherche en cliquant ici

RÉACTION - Pour la sénatrice socialiste Samia Ghali, les choses sont claires à Marseille : "je pense aujourd’hui que Jean-Claude Gaudin restera maire". "Je suis lucide donc je ne vais pas dire qu’on va gagner demain. Je ne vois pas comment on peut gagner aujourd’hui, c’est clair", a souligné sur Europe 1 la socialiste, arrivée par ailleurs en tête du huitième secteur des élections municipales à Marseille.

Il faut dire que le Parti socialiste est très largement devancé à Marseille, où il est arrivé en troisième position des municipales, derrière l'UMP et le FN. Le candidat du PS Patrick Mennucci n'a en effet recueilli que 20,77% des suffrages, contre 37,64% pour l'UMP Jean-Claure Gaudin et 23,16% pour le frontiste Stéphane Ravier.

24.03.Marseille.Mennucci.Gaudin.Reuters.930.620

© REUTERS

Les électeurs ont sanctionné une "politique qu’ils ne comprennent pas". Pour Samia Ghali, qui fut par ailleurs candidate lors de la primaire socialiste à Marseille, "on est allé sur des questions sociétales alors qu’on attendait du gouvernement qu’il aborde des questions sociales et réelles. La question du chômage malheureusement est restée toujours là où elle est, c’est-à-dire au plus bas. Les problèmes de pauvreté, toutes ces questions là...". Pour la candidate socialiste, "il fallait être naïf pour penser que les Français n’allaient pas faire payer au gouvernement la politique qu’ils ne comprennent pas".

"Je crois qu’il y a beaucoup de Marseillais qui sont restés chez eux en se disant qu’ils ne se reconnaissaient plus au travers des valeurs de gauche et ce que défend aujourd’hui le gouvernement", a-t-elle ajouté.

"Il ne suffit pas de changer de gouvernement, il s’agit de changer de politique". "Les choses sont claires, il y a une sanction du gouvernement", a poursuivi Samia Ghali, avant d'envisager la suite : "il ne suffit pas de changer de gouvernement, il s’agit de changer de politique. Je crois que les choix qui ont été faits depuis le début, ce n’est pas ce qu’attendaient les Français".

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

RÉSULTATS - Marseille : Mennucci prend une claque

L'ESSENTIEL - Municipales : la droite à 48%, la gauche à 43% 

ZOOM - Ces villes où le Front National est en tête

PARTICIPATION - Municipales : l'abstention à plus de 38%

ANALYSE - Olivier Duhamel : un score "très impressionnant" pour le FN mais...