EXCLU - Le FN donné gagnant à Hénin-Beaumont

  • A
  • A
EXCLU - Le FN donné gagnant à Hénin-Beaumont
Selon un sondage Ifop pour Europe 1 et La Voix du Nord, Steeve Briois l'emporterait avec 50,5% des voix lors du second tour des municipales à Hénin-Beaumont.@ REUTERS
Partagez sur :

SONDAGE - Steeve Briois l’emporterait d’une courte tête, au second tour, selon une enquête Europe 1/La Voix du Nord.

Et si, cette fois, c’était la bonne pour Steeve Briois ? Conseiller municipal d’Hénin-Beaumont sans discontinuer depuis 1995, candidat à chaque élection municipale, le secrétaire général du Front national aborde le scrutin de 2014 avec l’espérance réelle de l’emporter. Et selon un sondage exclusif Ifop pour Europe 1 et La Voix du Nord, l’espoir pourrait bien se concrétiser en victoire pour le Front national dans cette commune du Pas-de-Calais, où le train Europe 1 des municipales fait escale mardi. Steeve Briois l’emporterait en effet au second tour, d'une courte tête avec 50,5% d'intentions de vote. Depuis les municipales de 1995, c'est la première fois qu'un sondage donne le FN gagnant dans une ville.

Le FN largement en tête au premier tour. Il y a déjà de fortes chances que Steeve Briois puisse se vanter d'une victoire au premier tour. Le candidat FN est en effet crédité de 44% des intentions de vote. Il devance ainsi confortablement la liste menée par le maire sortant Eugène Binaisse, soutenu par le Parti socialiste et Europe Ecologie-Les Verts. Parmi les autres concurrents, aucun ne dépasse la barre des 10%, seuil pour se maintenir entre les deux tours. L’ancien maire Gérard Dalongeville, condamné en août 2013 en première instance à trois ans de prison ferme pour détournement de fonds public, est finalement celui qui s’en sort le mieux, avec 8% d’intentions de vote. La liste UMP reste elle à un niveau terriblement bas, puisque Jean-Marc Legrand n’est cité que par 6% des personnes interrogées.

Beaucoup plus serré au deuxième tour. Pour l’emporter au deuxième tour, Steeve Briois doit donc progresser de 6% entre le premier et le deuxième tour. Cela peut sembler peu, mais pour un candidat Front national, qui par définition refuse de s’allier avec la droite ou avec la gauche, du moins officiellement, ce n’est jamais évident. Or, selon l’Ifop, le secrétaire général du FN parviendrait bel et bien à glaner les voix qui lui manquent. Steeve Briois est en effet crédité de 50,5% des intentions de vote, contre 49,5% à son rival socialiste. La gauche perdrait alors la commune pour la première fois depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

maxnewsworldtwo392222

Marine Le Pen : c'est "le signe que nous gagnerons des villes". Ce sondage donne des ailes à Marine Le Pen, contactée lundi soir par Europe 1. "C’est d’abord le signe que nous gagnerons des villes, et pas seulement Hénin-Beaumont. Deuxièmement, le travail paye. C’est surtout une confirmation car très clairement le Front national est le seul mouvement de rassemblement, le seul capable d’attirer des électeurs qui viennent de la gauche, qui viennent de la droite et qui ont en commun une chose fondamentale et nécessaire : ils sont patriotes."

Le FN a donc des ambitions. Fort de cette enquête, qui fait suite à d'autres sondages plutôt positifs, le Front national se veut donc optimiste pour le scrutin à venir. Une quinzaine de villes sont listées comme prenables : Cavaillon, Tarascon, Beaucaire, Carpentras, Fréjus ou encore Brignoles. Et puis il y a une seconde liste : une trentaine de villes où le FN a réalisé entre 30 et 35% aux dernières élections législatives et où il y aura des triangulaires. Là, le Front peut espérer quelques victoires, à Villers-Coteret dans l'Aisne, L'Hopital dans l'est ou Istres et Béziers dans le sud.

sur le même sujet, sujet,

RECIT - Hénin-Beaumont, de l'ombre à la lumière

POLEMIQUE - Bisbilles entre le curé et Steeve Briois

LISTES - Le FN est (encore) loin du compte