Cette ville dont le maire est toujours une femme communiste

  • A
  • A
Cette ville dont le maire est toujours une femme communiste
Partagez sur :

INSOLITE - Depuis 1953, trois femmes ont occupé le poste d’édile à Morsang-sur-Orge. Et 2014 ne fera pas exception.

L’INFO. Si aujourd'hui la France ne compte que 5.104 femmes maires, soit dans moins de 14% de ses 36.769 communes, une petite commune de l’Essonne a pris une longueur d’avance. Depuis plus de soixante ans, à Morsang-sur-Orge, la mairie est dirigée sans discontinuer par des femmes communistes. Et les élections, cette année, ne dérogeront pas à la règle avec la perspective d'un nouveau duel féminin entre la maire sortante et la centriste Marianne Duranton (UDI).

"C’est peut-être un peu le fruit du hasard". La tradition remonte à 1953. Cette année là, les Morsaintois choisissent pour la première fois une première magistrate : la communiste Marie Geoffroy. A cette époque, seulement 0,8% des villes françaises sont administrées par des femmes. Depuis, le flambeau est passé d'une femme à une autre. Marie Geoffroy a gardé la mairie jusqu'en 1965, Geneviève Rodriguez lui a succédé, avant de céder son fauteuil en 1996 à Marjolaine Rauze, la maire actuelle.

Cette dernière avance des explications historiques pour justifier cette situation : "c'est peut-être un peu le fruit du hasard. A la Libération, le maire s'était retiré car il était gravement malade, et c'est sa première adjointe qui a fait office de maire avant d'être élue officiellement en 1953". Il y aurait également selon elle une autre raison, plus politique celle là : "dans leur histoire, les communistes ont présenté des femmes aux élections locales même avant le droit de vote des femmes".