Beigbeder, une boulette qui pourrait coûter cher…

  • A
  • A
Beigbeder, une boulette qui pourrait coûter cher…
Partagez sur :

VIREMENT - Le candidat dissident à Paris a proposé à ses soutiens de verser un don via Paypal. Or c’est interdit par le Code électoral.

L’INFO. Politique, c’est un métier. Charles Beigbeder, lui, est avant tout un homme d’affaires. Ce qui explique l’erreur effectuée mercredi par le candidat dissident de l’UMP à l’élection municipale à Paris ? Metronews a en effet révélé l’existence d’un appel aux dons à ses soutiens via le service de paiement en ligne Paypal. Or, c’est strictement interdit, notamment car "une participation est prise sur le dos du donneur", explique à Europe 1 la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), une autorité administrative indépendante. Qui pourrait donc rejeter les comptes de Charles Beigbeder.

Que dit la loi ? Toute campagne électorale est soumise à des règles drastiques en matière de financement. L’élection municipale ne fait pas exception à la règle. Et les candidats ne peuvent pas dire qu’ils n’étaient pas prévenus. La CNCCFP a en effet mis à leur disposition un guide rappelant l’ensemble des règles à respecter. Un rapide coup d’œil à ce document, disponible sur le site de l’autorité, suffit à comprendre que Charles Beigbeder et ses équipes ont enfreint la loi :

CCNPF

Et ce n’est pas le seul manquement du candidat de "Paris libéré", jeune parti créé en janvier dernier pour rassembler les dissidents à Nathalie Kosciusko-Morizet. Sur son site Internet, Charles Beigbeder a logiquement relayé son appel aux dons, mais a omis de préciser "l’élection en cause et l’identité des candidats", ce qui est exigé par l’article L.52-1 du Code électoral. Jeudi matin, la page n’est plus disponible.

erreur404

Promis, on ne le fera plus… Dans l’équipe de Charles Beigbeder, on plaide la bonne foi… et l’amateurisme. "On est une petite équipe, on fonctionne avec beaucoup de bénévoles", a expliqué sur France Info Caroline Duboc, chargée de la communication du candidat."Il y a beaucoup de bonne volonté, mais parfois on n'a pas suffisamment de gens qualifiés autour de nous", poursuit-elle, promettant qu’il s’agit "vraiment d’une maladresse." Du côté de la Commission nationale des comptes de campagne, on reconnaît que "les règles sont compliquée et qu’il y en a beaucoup…"

La CNCCFP rappelle également qu’elle "n’a les comptes que deux mois après le scrutin. Avant cela, on n’a rien à dire". Charles Beigbeder a donc encore du temps devant lui pour réparer son erreur, et il le sait. Dans un communiqué, il ainsi d’ores et déjà promis qu’il allait restituer les dons effectués via Paypal "d’un montant totalement dérisoire, de l'ordre de 400 euros". "S’il fait ce qu’il a dit, alors ça passera…", le rassure la commission.

sur le même sujet, sujet,

REBELLES - Municipales : Paris, terre de dissidences UMP

SANCTION - Charles Beigbeder suspendu de l'UMP