À Paris, l'imbroglio Dati

  • A
  • A
À Paris, l'imbroglio Dati
Rachida Dati a fermement nié toute proposition de marchandage : "On ne m’achète pas".@ Reuters
Partagez sur :

L’ancienne ministre a démenti avoir proposé un deal la menant à la mairie de Paris en 2014.

"On ne m’achète pas." Rachida Dati a personnellement démenti, sur son compte Twitter, les rumeurs de marchandage qui courraient à son sujet samedi.

Selon le JDD.fr, l’ancienne ministre de la Justice aurait proposé de renoncer à se présenter contre François Fillon aux législatives, en juin, en échange d’une investiture de l’UMP pour la mairie de Paris en 2014.

"Ma loyauté et mon engagement vont aux habitants du VIIe et à tous les parisiens que je sers au quotidien", a également écrit Rachida Dati, maire du VIIe arrondissement, qui fait partie de la 2e circonscription.

Fillon voulait aussi la mairie...

Rachida Dati menace François Fillon, investi par l’UMP dans cette circonscription, de présenter une candidature dissidente, au risque de le faire battre. "Il suffit que je me maintienne au deuxième tour", avait-elle pronostiqué récemment.

Elle aurait donc proposé cet arrangement à Jean-François Copé, le secrétaire général de l’UMP. Mais elle pourrait à nouveau gêner François Fillon, pressenti comme candidat de l’UMP pour succéder à Bertrand Delanoë aux prochaines municipales.