A Marseille, Jean-Claude Gaudin réélu dans son fauteuil

  • A
  • A
A Marseille, Jean-Claude Gaudin réélu dans son fauteuil
@ REUTERS
Partagez sur :

RESULTATS MUNICIPALES - Sans surprise, le maire UMP sortant a été largement réélu, dimanche soir.

>>> Retrouvez tous les résultats des élections via notre moteur de recherche en cliquant ici

Et de quatre. "Ma ville c'est ma vie", n'a de cesse de répéter Jean-Claude Gaudin. A Marseille, le vieux lion a été réélu pour un quatrième mandat consécutif comme maire de la deuxième plus grande ville de France. Pour les six prochaines années, l'élu âgé de 74 ans disposera d'une majorité plus large que lors du mandat précédent et de six secteurs sur huit, contre quatre auparavant. Jean-Claude Gaudin s'est même offert le luxe d'être une nouvelle fois élu dès le premier tour dans le IVe secteur de Marseille, où il est né et où il se présente traditionnellement.





Gaudin assure qu'il aura la majorité absolue à...par lemondefr



Le FN remporte le 7e secteur. Sur TF1, Jean-Claude Gaudin a accusé le PS de ne pas s'être retiré d'avoir favorisé la victoire du Front national dans le 7e secteur de Marseille remporté par le candidat FN Stéphane Ravier. "C'est un score historique sur l'ensemble de la ville, c'est du jamais vu", a-t-il déclaré, "très ému", devant une foule qui l'acclamait."C'est le Parti socialiste qui en portera toute la responsabilité. (...) A force de s'essuyer les pieds sur le Front national, ben, il lui a servi de marchepied", a prévenu Jean-Claude Gaudin, qui avait lancé dans l'entre-deux tours un appel au front républicain dans ce secteur.

"Aucun accord avec le FN".  S'il a conforté sa majorité, le maire de Marseille fera face pour la première fois à un important groupe Front National au conseil municipal. Jean-Claude Gaudin, qui avait passé un accord technique avec le FN en 1986 au Conseil régional PACA, assure cette fois qu'il n'y aura aucune entente avec le parti de Marine Le Pen.  "Nous n'avons rien en commun et il n'y aura aucun accord", a-t-il répété tout au long de la campagne.

Nouvelle claque pour Mennucci. Dans le 1er secteur (1er et 7e arrondissements), le candidat socialiste Patrick Mennucci s'est pris une nouvelle claque, battu (40,5%) par le député UMP Dominique Tian (44,6%) dans la mairie qu'il détenait jusqu'à présent.

 

Et pour Carlotti. Très largement battue dans le 3e secteur par le candidat UMP-UDI Bruno Gilles, Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux Personnes handicapées a estimé qu'"une nouvelle période devait s'ouvrir à gauche"."Notre parti ne s'est pas renouvelé et c'est une des causes de notre échec, a-t-elle poursuivi, visiblement affectée. Il doit pourtant changer ses pratiques, ses méthodes, ouvrir la voie à de nouvelles générations (...) pour le refonder sur des bases plus saines".