A Marseille, ce 6e secteur qui fait peur à Gaudin

  • A
  • A
A Marseille, ce 6e secteur qui fait peur à Gaudin
@ REUTERS
Partagez sur :

SONDAGE E1 - Le maire UMP sortant reste le favori. Mais un "petit" candidat pourrait entraîner sa perte.

A gauche, Marseille est érigée en priorité absolue. Reconquérir la cité phocéenne - tout en conservant Paris, bien sûr - permettrait à la majorité de dire, quoiqu’il se passe dans le reste de la France, que les élections municipales sont un succès. Sauf que selon un sondage exclusif Ifop pour Europe 1 et La Provence dans le très important sixième secteur de la ville, réalisé en raison du passage du Train d’Europe 1 mardi soir, c’est bien le maire sortant UMP, Jean-Claude Gaudin, qui reste le favori. Mais un favori à la merci de la décision d’un candidat divers droite…





 >> AU PREMIER TOUR     

Ancien député de la première circonscription des Bouches-du-Rhône, Roland Blum défend les chances de l’UMP dans ce secteur crucial, et plutôt efficacement puisqu’il obtient 30% des intentions de vote, ce qui le place assez largement en tête, le socialiste Christophe Masse arrivant second avec 23% des voix. Une situation qui s’explique : quand la gauche n’est pas en position de sortante, elle souffre traditionnellement au premier tour. Un constat renforcé par le morcellement des candidatures, bien que Mennucci ait réussi à convaincre les écologistes de s'allier à lui dès le premier tour.

maxnewsworldtwo922670
La candidate du Front national dans ce secteur, Elisabeth Philippe, soutenue par sa tête de liste Stéphane Ravier, pointe en troisième position avec 21% et est donc elle aussi en position de se maintenir au second tour. Mais la surprise est ailleurs, et elle s’appelle Robert Assante (photo). Avec 13% des intentions de vote, le maire divers droite des 11e-12e arrondissements termine en effet lui aussi au dessus du seuil nécessaire pour se maintenir, fixé à 10%. "Robert Assante, s’il se maintient, rendrait le second tour très incertain. Il sera l’arbitre de ce scrutin", confirme à Europe 1 Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’Ifop.

>> AU SECOND TOUR

Avec 35% des intentions de vote, le candidat PS soutenu par Patrick Mennucci récupère la quasi-totalité des voix de la gauche au premier tour. Ce qui ne suffirait toutefois pas à faire pencher la balance de son côté. La liste UMP-UDI-MoDem reste en effet largement en tête, avec 45% des intentions de vote, quand le FN perd un point par rapport au premier tour (20%). Mais il reste une inconnue, de taille : Robert Assante.

Se maintiendra-t-il ? En cas de quadrangulaire, ses voix pourraient en effet manquer cruellement au candidat de l’UMP, et ce serait alors le PS qui pourrait tirer les marrons du feu. Un résultat crucial dans la bataille à la mairie de Marseille.

Dernière possibilité : quelles consignes donneraient Robert Assante à ses électeurs s’il retirait sa liste ? En rupture de ban avec l’UMP depuis plus de trois ans,  il est plus qu’en froid avec Jean-Claude Gaudin. "Parler avec l'UMP ? Mais ces gens sont pour certains hors champ de la démocratie. Ils veulent me réduire au silence", avait-il ainsi lancé lors de la présentation de son programme, le 27 février dernier. De là à imaginer qu’il appelle à voter PS…

sur le même sujet, sujet,

QUI PROPOSE QUOI - Gaudin-Mennucci, programme contre programme

SONDAGE E1 - Avignon pourrait basculer à gauche

SONDAGE E1 - Le PS garderait Saint-Étienne

SONDAGE E1 - Ries donné gagnant à Strasbourg

SONDAGE E1 - Le PS donné gagnant à Boulogne-sur-Mer

SONDAGE E1 - La droite donnée gagnante à Reims