Une pub sur Chatroulette, un concept usé

  • A
  • A
Une pub sur Chatroulette, un concept usé
@ CAPTURE D'ECRAN
Partagez sur :

Déjà vu et plus franchement innovant, le concept de pub sur Chatroulette s’essouffle.

Sur Chatroulette, une jeune fille regarde son écran, une main dans les cheveux. Puis quelqu’un surgit, masqué, et l’égorge. Les internautes, témoins de la scène en direct via leurs webcams, sont soit médusés, soit amusés.

A bien y regarder, la scène qui s’est déroulée sur Chatroulette, ce site qui permet aux internautes de dialoguer au hasard, n’a pas vraiment l’air réelle. Pour cause : il s’agit d’une pub pour une chaîne de télé espagnole.

Une Xième pub mettant en scène Chatroulette donc. "C’est toujours la même idée", explique le spécialiste des médias Grégory Pouy (Nurun), "c’est nouveau, ça brille et forcément les marques sont attirées. Ce qui importe pour les agences de pub, ce sont les vidéos virales qui vont découler de ces histoires tournées sur Chatroulette. Elles vont faire le tour du web, les médias vont en parler, les jeunes vont en parler. Cela s’appelle de la visibilité de marque".

Des petites actions, pas cher

Une visibilité à peu de frais. Sur Chatroulette, les sociétés font en effet parler d’elles pour 10.000 euros, pas plus.

"Pas cher" : Harley Davidson, habituellement peu présent sur le web, le reconnaît clairement dans le clip ci-dessous. Avec un ordinateur et un peu de temps, une agence de pub a réussi à faire parler de la marque pour seulement 5.000 euros :

Une course à la rapidité

Mais pour avoir impact positif, ces vidéos virales doivent être réalisées rapidement. Sur Chatroulette, Harley Davidson a presque déjà perdu la course à la rapidité. La marque arrive notamment après French Connection -pionner dans le domaine, la marque de vêtements a lancé un jeu début mars sur le site de chat, Burger King ou Dr Pepper dont la vidéo a été vue près de 300.000 fois sur Youtube. Un score qu’Harley Davidson est loin d’égaler.

Pour les internautes la lassitude s’installe déjà et, à arriver en fin de course, les marques risquent désormais de se voir coller une image peu ringarde.