Un magazine "made in France" pour les Anglais

  • A
  • A
Un magazine "made in France" pour les Anglais
@ DR
Partagez sur :

The French Week est destiné aux anglophones résidant ou de passage en France.

L'affaire Bettencourt en Une, une interview de José Bové. A première vue, le premier numéro de The French Week sorti en kiosques le 30 juillet dernier a tout d'un hebdomadaire classique. Mais il s'agit en fait du premier hebdomadaire en langue anglaise 100% "made in France".

Vendu au prix de 1 euro, le tabloïd de 16 pages est destiné aux quelque 500.000 Britanniques, Américains, Canadiens, Australiens ou Irlandais propriétaires de maisons en France mais aussi aux milliers de touristes anglophones, scandinaves ou autres lisant l'anglais. "Il s'adresse à tous ceux qui aiment encore la sensation d'un vrai journal et veulent se tenir au courant des affaires, des infos et de la culture françaises", indique le site web du magazine.

"Le point de vue d'un Anglais vivant en France"

"Avec le point de vue d'un Anglais vivant en France, nous essayons de dire aux anglophones ce qui se passe vraiment en France", explique Adam Brown, chargé des relations publiques. "On n'est pas satirique, mais on a quand même un ton", ajoutella rédactrice en chef, Miranda Neame, qui refuse de se limiter à l'actualité brute disponible "partout sur Internet".

La rédaction est constituée pour l'instant de quatre permanents et d'une cinquantaine de correspondants bilingues (dont quelques Français), retraités ou pigistes d'autres médias anglophones et vivant tous en France depuis de nombreuses années. Entre 10 et 12.000 exemplaires du premier numéro, tiré à 40.000, ont été vendus en kiosques. "Les abonnements décollent vite", s'enorgueillit Adam Brown, qui ambitionne une diffusion à 20.000 exemplaires (13.000 au numéro et 7.000 à 8.000 par abonnements).