Un copier-coller agite la presse US

  • A
  • A
Un copier-coller agite la presse US
@ MaxPPP
Partagez sur :

Un journaliste du New York Times a recopié des extraits d’autres journaux dans ces articles.

Imaginez qu’un journaliste du Monde récupère et publie en douce dans son quotidien des passages entiers d’articles provenant du Figaro (ou inversement…). L’histoire est improbable et pourtant une version américaine de ce scénario agite la presse aux Etats-Unis.

L’objet du scandale: une série d’articles publiés début février par le New York Times, l’un des plus prestigieux quotidiens américains. Zachery Kouwe, un journaliste qui a rejoint le titre de presse en 2008, "a plagié des passages entiers du Wall Street Journal, Reuters et d'autres sources" sans faire état de ces reprises, a indiqué le New York Times dans une note publiée sur un de ses blogs.

Phrases recopiées ou légers changements de syntaxe

"Copier des passages d'articles d'autres médias directement, sans attribuer ces reprises - même si les faits évoqués sont pas ailleurs vérifiés - est une violation importante de la politique éditoriale du Times et des standards classiques du journalisme", dénonce les collègues de Zachery Kouwe.

S’il a été démasqué, le journaliste fautif ne s’est pas dénoncé, c’est le Wall Street Journal qui a alerté le Times sur les ressemblances qu'il y avait entre un article publié d'abord par le quotidien économique et un autre publié après, le 5 février, dans le journal new-yorkais.

Phrases recopiées dans leur intégralité ou légers changements de syntaxe, les ressemblances, pointées du doigt par le Huffington Post, sont frappantes. Il y a près de sept ans, un autre journaliste du New York Times, Jayson Blair, avait démissionné après une retentissante affaire de plagiat, conduisant au départ d'une partie de l'équipe dirigeante.

Le New York Times joue la transparence en dénonçant son employé indélicat; dans cette note, le quotidien renvoie même vers les articles incriminés, toujours en ligne sur son site web. En revanche, pas un mot sur le sort réservé à Zachery Kouwe.