Tout Numérique, l’Alsace un mois après

  • A
  • A
Tout Numérique, l’Alsace un mois après
@ MAXPPP
Partagez sur :

Avant la bascule de la Basse-Normandie au tout numérique mardi, bilan d’étape en Alsace.

Il y a un mois, l’Alsace était la première région à abandonner définitivement la diffusion analogique des chaînes hertziennes, profitant d’un taux d’équipement déjà avancé (seuls 8,6% des foyers alsaciens n’étaient pas équipés en septembre dernier), et de sa proximité avec le réseau numérique allemand. Mardi, c’est au tour de la Basse-Normandie d’entamer son passage au tout numérique.

France Télé Numérique, le groupement public chargé de la transition, s’est efforcé d’assurer un passage en douceur et d’assister les téléspectateurs les plus décontenancés. En un mois, le centre d’appel a reçu plus de 15.000 coups de téléphone, dont environ un tiers provenant de personnes de plus de soixante-cinq ans, a indiqué l’organisme à Europe1.fr. Plus de 1.000 foyers ont ainsi profité des aides techniques à domicile, gratuites pour les plus de soixante-dix ans, et plus de 1.300 foyers ont demandé une aide financière pour adapter leur équipement.

France Télé Numérique mène une campagne de communication sur cette transition :

"Ça commence vraiment à râler"

Une transition "sereine" selon France Télé Numérique qui fait toutefois état de "cas particuliers", une dizaine de villes alsaciennes rencontrant des problèmes, se contentant parfois d’une réception tronquée de quelques chaînes.

Quelques couacs donc, comme dans la commune de Saales, où le passage au tout numérique n’a pas été aussi "serein". Un mois après la transition, les Saâlois équipés d’un décodeur TNT ne reçoivent que les chaînes du service public, soit moins de chaînes qu’avant le passage au tout numérique, "c’est un peu la galère", concède-t-on à la mairie.

Le 4 février, au lendemain de la transition, la camionnette estampillée Tous au Numérique était prise d’assaut par les habitants de la petite commune en manque d’assistance. Depuis la ville n’a eu "aucune explication, aucun information". "Ça commence vraiment à râler, et on n’est pas optimiste", indique-t-on à la mairie. "Depuis le changement des fréquences, j'ai perdu la moitié des chaînes françaises" s’agace un autre téléspectateur sur le site d’actualité e-alsace. Le CSA, chargé de l’aspect technique de la diffusion numérique, a écrit aux communes concernées pour les assurer que les signaux seraient renforcés.

Les Alsaciens peuvent solliciter des aides financières jusqu’au 2 mai 2010, le centre d'appels est joignable au 0970 818 818 (numéro non surtaxé, prix d'un appel local), du lundi au samedi de 8h à 21h.

Le passage au tout numérique se poursuit jusqu’en novembre 2011.