Stéphane Guillon viré de France Inter

  • A
  • A
Stéphane Guillon viré de France Inter
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le patron de Radio France a annoncé au Monde le départ de l’humoriste. Didier Porte part également.

Après plus de deux ans de bons et loyaux services, Stéphane Guillon a livré mercredi matin sa dernière chronique sur les ondes de France Inter. Jean-Luc Hees, le nouveau patron de Radio France, a en effet confirmé ce matin sur le site Le Monde.fr le départ de l’humoriste.

La nouvelle était attendue. Philippe Val, le nouveau directeur de France Inter, avait en effet annoncé qu’il ne souhait plus de chroniques humoristiques dans la matinale.

"Je ne m'appelle pas Raymond Domenech"

Par de nombreuses reprises, Stéphane Guillon avait ouvertement critiqué dans ses billets d’humeur la politique de Jean-Luc Hees, ce qui serait la principale raison de son renvoi. "Quel patron d'une grande entreprise accepterait de se faire insulter par un de ses salariés sans le sanctionner ?", déclare ainsi Jean-Luc Hees dans Le Monde daté du jeudi 24 juin. "Je ne m'appelle pas Raymond Domenech. J'ai eu de nombreuses discussions avec Stéphane Guillon à propos de ses chroniques. Si l'humour se résume à l'insulte, je ne peux le tolérer pour les autres mais également pour moi. J'ai un certain sens de l'honneur et je ne peux accepter que l'on me crache dessus en direct".

"Une grande misère intellectuelle"

Jean-Luc Hees tient, toujours dans cette interview, des propos très durs à l’encontre des humoristes de la matinale de France Inter. "L'humour ne doit pas être confisqué par de petits tyrans. Je considère que cette tranche d'humour est un échec. Elle a montré une grande misère intellectuelle dont je ne m'accommode pas. Ce qui ne fait pas rire à 7 h 55 ne me fera pas plus rire à 3heures du matin".

Le patron de Radio France assure en tout cas que cette décision ne relève d’aucune volonté politique, comme cela a été sous-entendu par Stéphane Guillon. "Je prends cette décision non pas sur une quelconque pression politique mais en m'appuyant sur des valeurs minimales d'éducation et de service public. Je sais qu’il y a un risque. Mais j'assume !".

Stéphane Guillon a donc livré sa dernière chronique mercredi matin. S’attendant à cette décision, il s’en est une nouvelle pris à ses dirigeants. "’France Inter, écoutez l'indifférence’. Ici, on apprend son sort en lisant Télé Loisirs. France Inter une radio de gauche qui licencie comme la pire entreprise de droite.". Visiblement ému, l’humoriste a terminé cette dernière chronique en remerciant ses deux millions d’auditeurs. "Merci à tous du fond du cœur, vous allez me manquer".

Regardez la dernière chronique de Stéphane Guillon :

Didier Porte aussi dehors

Didier Porte, également humoriste de la matinale, est également mis à la porte de France Inter. Le chroniqueur l'a annoncé lui même mercredi matin en direct dans sa chronique dans l'émission Le fou du roi animée par Stéphane Bern.

Didier Porte avait fait parler de lui il y a quelques jours, avec une chronique très virulente sur Nicolas Sarkozy. Même Nicolas Demorand, le présentateur de la matinale, ne l'avait pas soutenu. "Ce petit dérapage sur Villepin et Sarkozy reste un prétexte, ça fait dix ans que je fais des chroniques engagées", a pourtant réagi le chroniqueur.