Samedi, c’est guerre des Miss Aquitaine

  • A
  • A
Samedi, c’est guerre des Miss Aquitaine
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les élections des deux Miss Aquitaine - version Endemol et Fontenay - se tiennent le même soir.

Samedi, c’est Bergerac contre Cadillac. Le même soir, Bergerac, ville de Dordogne, organise l’élection de Miss Aquitaine, comme chaque année depuis que Geneviève de Fontenay l’a décidé. Oui mais voilà, face à l’élection "façon Geneviève", Endemol dégaine le même soir, en programmant "son" élection de Miss Aquitaine, à Cadillac, en Gironde.

Cette situation devrait se compliquer le travail des médias locaux, qui risquent de ne plus savoir à quel saint se vouer. Si la presse télé a déjà choisi son camp, en relayant les élections régionales de miss sponsorisées par Endemol, il semble que l’ambiance soit différente au niveau local.

Du côté de Sud Ouest, quotidien régional dominant en Aquitaine, les deux élections devraient être traitées indifféremment par les bureaux locaux. "Il est envisagé qu’on fasse une double page pour mettre en parallèle les deux concours. Nous traitions les deux, mais il semble que le département de la Dordogne soit restée fidèle à Geneviève de Fontenay", a expliqué une journaliste de Sud Ouest, basée près de Bergerac, à Europe1.fr.

Un conflit Aquitaine-Dordogne ?

Bien implantée en Dordogne, Geneviève de Fontenay a travaillé son assise locale. "C’est bien particulier, parce que nous sommes un petit quotidien départemental. Donc nous irons jusqu’à Bergerac, mais nous traiterons l’autre élection par téléphone seulement. S’il n y a pas de fille d’ici à l’élection en Gironde, je dirais même que ça ne nous intéresse pas", raconte une journaliste de la Dordogne Libre à Europe1.fr.

"Nous n’avons pas choisi entre les deux miss, mais Endemol ne nous communique pas grand chose, alors qu’on a gardé de bons contacts avec Geneviève de Fontenay", poursuit-elle. "Bien sûr, si la miss élue en Gironde est périgourdine, on en parlera".

"Pour la fête de la noix, et les autres évènements locaux, ils vont sûrement se demander qui inviter, même si au niveau local, notre Miss, ce sera surement celle de Mme de Fontenay", conclut-elle.

Le pouvoir de la dame au chapeau

Du côté du conseil régional, on joue la neutralité. "On ne participe à aucune des deux élections. Ca ne fait pas partie des compétences de la région, alors on ne s’est pas prononcé pour une miss plus que pour une autre", explique-t-on au service de presse de la région, interrogé par Europe1.fr.

Même son de cloche du côté de la mairie de Bergerac, où l’élection "made in Geneviève" aura lieu samedi : "nous laissons juste la salle à disposition pour l’évènement, comme d’habitude, sans prendre parti."

Au niveau local, les différentes municipalités auraient, selon l’organisateur de l’évènement, une préférence pour Mme de Fontenay. Pour vérifier la cote de popularité de la dame de chapeau, Miss Aquitaine 2009, Aurélie Zangerlin, a elle-même contacté les mairies et les entreprises. « Les présidents de comité des fêtes sont 90% à dire que si Geneviève de Fontenay ne vient pas à leur évènement, il est inutile de se déplacer, explique Benoît Libreau, président du comité interrégional bergeracois, qui organise l’élection de Bergerac.

"Il faut savoir que la salle de Cadillac ne peut contenir que 300 personnes, alors que celle de Bergerac en contient un millier. La mairie de Bergerac, le député, les membres du conseil général et du conseil régional sont invités à Bergerac". Au final, la gagnante de samedi ne sera-t-elle pas la plus belle des deux Miss Aquitaine ?