Propos de Guerlain : la polémique enfle

  • A
  • A
Propos de Guerlain : la polémique enfle
@ YOUTUBE
Partagez sur :

Alors que la société Guerlain a vivement réagi, le CSA a mis France 2 en demeure.

"Oui, les propos de Jean-Paul Guerlain me choquent, mais ce qui me frappe c'est la non réaction, le fait que ça soit passé quasiment inaperçu à l'exception de quelques bloggeurs et internautes". C’est ainsi qu’Audrey Pulvar a commenté sur Europe 1 la façon dont les propos racistes de Jean-Paul Guerlain, prononcés en direct sur France 2 vendredi, ont été reçus. Alors que l’héritier de Guerlain, venu présenter un parfum, avait évoqué le travail des "nègres", l’émoi suscité n’avait en effet pas été très fort.

Après des excuses, par communiqué, de Jean-Paul Guerlain, les associations contre le racisme, SOS Racisme et la Cran en tête, s’étaient offusquées, menaçant de porter plainte. Mais en ce début de semaine, la polémique enfle, et pourrait bien nuire à la marque.

La marque écornée ?

"Je m'étonne du manque de réaction de l'entreprise Guerlain. M. Guerlain s'est exprimé mais j'attends toujours la réaction officielle de l'entreprise Guerlain. J'accepte ses excuses, j'entends, ça ne veux pas dire pour autant que ces propos ne soient pas condamnables", a lancé Audrey Pulvar en fin de matinée dans l’émission de Jean-Marc Morandini, sur Europe 1.

Ecoutez-la :

"Nègre je suis, nègre je resterai"

Dans un édito intitulé "Nègre je suis, nègre je resterai", diffusé sur France Inter lundi, et publié sur son blog, la journaliste avait vivement réagi aux propos racistes de Jean-Paul Guerlain. Du côté de la classe politique, seule Christine Lagarde, ministre de l’Economie, s’est exprimée sur le sujet. Elle a estimé samedi que ses propos étaient "pathétiques".

Huit membres du collectif ANC (Alliance noire citoyenne), vêtus de tee-shirts noirs "brigade anti-négrophobie" ont occupé pendant 1h30 lundi soir, la maison de parfumerie Guerlain au 66 avenue des Champs-Elysées. Ils souhaitaient ainsi protester contre les propos de Jean-Paul Guerlain. De son côté, l'association Action républicaine pour le progrès social (ARPS) a appelé à une manifestation samedi devant le siège de France Télévisions.

Face à cette pression, mardi, le groupe Guerlain a réagi aux propos de son ancien président, qui n'est plus actionnaire depuis 1996. Dans un communiqué officiel, la société Guerlain dit avoir pris connaissance "avec consternation des propos inadmissibles tenus par Jean-Paul Guerlain et les condamne avec énergie". "Ses propos sont à l'opposé de la culture, des valeurs et de l'éthique pratiquées par l'entreprise qui promeut la diversité des talents de toutes origines dans le monde entier", a ajouté Guerlain.

Demande de sanctions et mise en demeure

Lundi, Patrick Lozès, fondateur et premier président du Cran, qui a saisi le CSA, a demandé, sur son blog, des sanctions contre Elise Lucet et France 2. "Il serait incompréhensible que la direction de France 2 ne fasse pas assumer à Mme Lucet toutes ses responsabilités dans cette affaire", écrit-il. De son coté, la journaliste s’est d’ores et déjà excusée. "Je suis désolée de ne pas avoir réagi instantanément", a-t-elle déclaré sur le site de France 2.

Le CSA a adressé mardi à France 2 une mise en demeure pour "non-maîtrise de son antenne".

La polémique s’internationalise

Patrick Lozès compte bien ne pas laisser passer les propos de Jean-Paul Guerlain. Lundi, à New York, le militant a rencontré les leaders des mouvements des droits civiques américains, et des responsables d’organisations économiques afro-américaines, afin d’"évoquer les suites internationales qui seront données à l’affaire Guerlain LVMH, a-t-il annoncé sur son blog.

Les médias étrangers commencent à s'intéresser au sujet. "Un parfumeur français sous le feu d’une diffamation raciale", titre ainsi CNN, alors que le site internet sur la mode Styleite a mis en Une "Jean-Paul Guerlain utilise le 'mot-N' à la télé française".